Un tatouage commémoratif peut vous aider à guérir vos blessures

Pourquoi un tatouage peut vous aider à guérir vos blessures émotionnelles ?

par | Juil 14, 2020 | Mieux-être, Premiers secours psychologiques pour les adultes | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici et que vous êtes parents, vous voudrez sans doute recevoir votre ebook " 3 Conseils indispensables à tous les parents pour aider vos enfants à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour le recevoir gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Pour ceux qui arrive sur le blog et qui n’ont pas lu les articles concernant les tatouages « commémoratif », sachez je suis une tatouée. J’ai trois tatouages, dont un que j’ai fait à la suite de l’attentat du London Bridge et de Borough Market à Londres, et c’est un tatouage qui m’a énormément aidé à aller de l’avant. Alors je sais que ça peut paraître bizarre à entendre, que pour certains le fait de se faire tatouer fait du bien et nous aide à guérir, et ce fut personnellement mon cas. Aujourd’hui, je voulais vous expliquer pourquoi un tatouage peut vous aider à guérir vos blessures émotionnelles et aller de l’avant. Avant d’aller plus loin, je tiens à dire que je ne suis pas en train de vous dire que pour guérir vos blessures, surmonter vos traumatismes, il faut absolument que vous vous fassiez tatouer, ce n’est pas du tout le cas. Chaque personne est différente. Si vous voulez vous faire tatouer, faites-le. Si vous n’avez pas envie, ne le faites pas. Dans cet article, je vais surtout vous parler de mon expérience, de mes traumatismes, pourquoi j’ai décidé de me faire tatouer et pourquoi ça m’a aidé.

1. Me souvenir en douceur.

La première raison pour laquelle j’ai décidé de me faire tatouer après l’attentat du London Bridge, c’est que j’avais besoin de m’en souvenir, mais de façon beaucoup plus douce que les souvenirs que j’ai dans ma tête. Souvenirs qui sont surtout des sons, des coups de feu, des gens qui crient, des sirènes de police. Je me suis dit : « Si vraiment je veux m’en souvenir de façon beaucoup plus douce, il me faut quelque chose qui m’apaise, quelque chose qui lorsque je le regarderai me dirait ‘oui c’est arrivé, mais tout va bien maintenant’ ». J’ai donc décidé de me faire tatouer une branche de fleurs de cerisiers sur le bras. De tous les tatouages que j’ai, c’est le seul que je vois tous les jours, puisque les deux autres sont en bas de mon dos et sur les côtes gauches. Je savais que c’était un tatouage que j’allais avoir besoin de voir régulièrement, et il m’a énormément aidé. Même encore aujourd’hui quand je le regarde, je me sens bien et surtout il me donne de l’espoir.

2. Voir le chemin parcouru.

Ensuite ce tatouage, si je l’ai fait c’est aussi parce que j’avais besoin de le faire. J’avais besoin de quelque chose qui me dise : « C’est arrivé, tu as changé de décision finalement tu n’as pas été sur place. Tu as quand même vécu ce truc en live, entendu des choses que tu n’aurais pas dû entendre. Ça t’a choqué, blessé, traumatisé. Mais tu t’en es bien sorti ». Même si j’ai fait ce tatouage avant que le stress post-traumatique se déclare, j’étais hyper heureuse de l’avoir fait. Maintenant que je m’en suis remise, quand je regarde ce tatouage, je suis d’autant plus fier de mon parcours, mais je suis aussi surtout en paix avec ça et ça me permet d’avancer en me disant que finalement si j’ai réussi à surmonter ça, tout est possible.

3. Fermer un chapitre.

J’ai regardé pas mal de documentaires et lu plusieurs articles sur le tatouage commémoratif. Et je suis tombé sur plusieurs témoignages de personnes qui disait que lorsqu’on arrive au bout des choses, quand on arrive à la fin de ce chemin « de guérison », pour certaines il ne reste plus qu’une seule étape pour tourner la page, aller de l’avant et laisser tout ça derrière elles. Cette étape, c’est de se faire tatouer. Pour certaines personnes, se faire tatouer marque la fin de la souffrance qu’elles ont ressentie et marquent surtout le moment où elles sont enfin prêtes à aller de l’avant. Un tatouage peut être beaucoup plus qu’un dessin. Derrière, peut se cacher une épreuve, une transformation, la naissance d’un nouvel être, d’une nouvelle identité, d’un nouveau moi et c’est normal de marquer cette étape, ce moment, en se faisant graver un dessin dans notre peau. Personnellement, le fait de voir ce dessin me rend plus forte, me permet d’être moi-même et d’aller de l’avant.

Pour résumer :

Un tatouage peut nous aider à guérir nos blessures émotionnelles, car il nous permet de :

  • N°1 : Nous souvenir de notre passé en douceur
  • N°2 : Voir le chemin que nous avons parcouru
  • N°3 : D’aller de l’avant

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez