Rassurer les enfants en vous basant sur l’amour et non sur la peur

par | Nov 15, 2019 | Premiers secours psychologiques pour les enfants | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici, je vous offre votre séance d'auto-hypnose de 30 minutes qui vous apporte détente, calme et sérénité : cliquez ici pour la recevoir gratuitement. 

Si vous êtes parent, vous voudrez sans doute recevoir votre accès gratuit au cours 7 conseils pour rassurer les enfants et les aider à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour recevoir votre accès gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

 lesnnnLe mois dernier, j’ai regardé une vidéo de David Lefrançois sur les neurones du cœur, que vous pouvez regarder en cliquant ici. C’est une vidéo d’ une vingtaine de minutes, que j’ai beaucoup appréciée et qui m’a donné envie d’écrire un article. Sur le blog, je vous explique comment prodiguer les premiers secours psychologiques aux enfants, comment les rassurer et les guider vers une meilleure gestion de leurs émotions. Mais ce que je n’avais jamais dit, c’est que quand vous allez parler avec les enfants vous devez le faire avec amour. Alors là ça peut sembler un peu bizarre ce que je dis, voire même bisounours. Parler avec les enfants doit se faire en se basant sur la bienveillance et l’amour, non sur la peur. Je vous explique tout ça en détail.

1. Parler avec amour et non en ayant peur.

Si vous décidez par exemple, de parler d’un sujet sensible avec un enfant et que vous décidez de le faire en vous basant sur la peur, vous prenez le risque de non seulement transmettre votre peur à cet enfant, mais aussi de le choquer. Que se passe-t-il lorsque l’on se base sur la peur pour parler d’un sujet difficile avec un enfant ? Au lieu de lui parler calmement et sereinement, nous parlons en étant stressés, angoissés, voire même paniqués. Par exemple, si vous parlez des attentats à votre enfant et que vous parlez en ayant peur, premièrement vous serez dans une énergie de peur que vous pouvez transmettre à votre enfant et deuxièmement vous pouvez le choquer. Par exemple, vous pouvez lui dire : « Tu as vu, il y a eu des attentats. C’est horrible! C’est très dangereux maintenant de sortir dans la rue parce qu’on ne sait jamais où ça peut arriver, quand ça peut arriver et à qui ça peut arriver. Maintenant tu dois faire très attention quand tu vas dehors, tu dois regarder partout, même à l’école. Évite de t’approcher des fenêtres, reste bien dans la cour avec tes camarades et la maîtresse ».

Dans cet exemple, un parent parle des attentats à son enfant en se basant sur la peur qu’il ressent. Au final, son discours ne fait que propager sa peur à son enfant. Bien entendu, ce parent cherche avant tout à protéger son enfant en lui parlant ainsi, mais il se base sur sa peur.

Alors que si vous vous basez sur l’amour, si vous vous posez les bonnes questions dès le départ, à savoir :  « Je vais parler avec mon enfant. Est-ce que je le fais en me basant sur l’amour ou en me basant sur la peur ? ». Si vous choisissez de vous baser sur l’amour, votre discours sera différent et surtout plus rassurant.

 

2. Choisir le calme plutôt que le stress.

En choisissant de parler à votre enfant vous basant sur l’amour, la conversation sera beaucoup plus calme. Certes vous allez parler d’un sujet difficile, qui peut vous faire peur, mais ce ne sera pas la peur qui sera la plus présente, mais votre amour, votre bienveillance et votre calme.

En choisissant délibérément de parler à votre enfant en vous basant sur l’amour, vous mettez en place dès le départ une atmosphère douce, calme et rassurante dans laquelle vous allez pouvoir parler sereinement. Certes, il y a des chances pour que vous soyez un peu stressé, ce qui est tout à fait normal. Mais le stress ne fera pas le poids face à votre bienveillance, votre calme et l’amour que vous portez à votre enfant.

 

 

3. Rassurer en fin de conversation.

Et oui, c’est quelque chose dont je parle très souvent et je le dis une nouvelle fois ici : c’est très important de rassurer les enfants à la fin de chaque discussion. Sauf que si de base, vous partez dans l’optique de parler avec un enfant en vous basant sur la peur, comment voulez-vous être capable de le rassurer correctement ? Si vous parlez en vous basant sur la peur, vous risquez de transmettre votre peur et si vous voulez rassurer cet enfant, premièrement vous serez incapable de le faire correctement, car vous vous trouverez vous-même dans une posture de peur (ce qui veut dire que vous essaierez de rassurer un enfant alors que vous-même vous avez peur) et deuxièmement, étant donné que vous avez peur, il se peut que vous ayez communiqué tout ce que vous ressentez de négatif, ce qui veut dire que l’enfant peut les ressentir et peut se sentir à son tour stressé, angoissé ou paniqué. Pour rassurer un enfant, il faut être calme et serein.

 

4. Rassurer passe par répondre aux répondre des enfants.

Rassurer un enfant, c’est savoir répondre à ses questions. Mais comment voulez-vous répondre à ses questions si vous-même avez peur ? Si l’enfant vous demande par exemple, si d’autres attentats peuvent arriver et que vous lui répondez « oui » tout en étant paniqué, comment voulez-vous le rassurer sachant que vous-même vous êtes déjà pris dans un cercle de peur ?

C’est pour cette raison que dès le départ il faut partir sur la notion d’amour et de bienveillance. Même si vous êtes un peu stressé, ce qui est normal, vous ne serez pas angoissé à un point où vous allez communiquer votre angoisse à votre enfant.

Est-ce que vous feriez confiance à quelqu’un qui vous rassure alors que vous voyez que cette personne a peur ? La réponse est non. Pour cela, il faut être calme. Ça ne veut pas dire qu’il faut mentir à un enfant. S’il vous pose la question : « Est-ce que les attentats peuvent recommencer ? » soyez honnête et dîtes-lui: « Je ne sais pas. Ça peut recommencer comme ça peut ne pas recommencer. Mais ce qui est sûr, c’est que maintenant il y a des policiers qui patrouillent partout, même devant à l’école. Il y a des mesures de sécurité qui vont être mises en place et tout ça sert à vous protéger au cas où ça recommencerait. Mais ce n’est pas parce que toutes ces mesures de sécurité sont mises en place que ça veut forcément dire que ça va recommencer. C’est juste au cas où ». Vous voyez la différence ? Ici on part sur une discussion qui est calme, ce qui nous permet de réfléchir plus clairement et de répondre de façon objective. Alors que si nous avons  peur, nous pouvons répondre : « Ah bah oui ça peut recommencer parce que franchement vu comment ça s’est passé, il y a de fortes chances pour que ça recommence », alors qu’en fait on ne sait pas si ça va recommencer. Pour rassurer les enfants, il faut être calme.

 

Pour résumer :

  • Parler avec les enfants et rassurer les en vous basant sur l’amour et la bienveillance, non sur la peur.
  • Restez calme tout au long de votre discussion.
  • Rassurez les enfants et répondez à leurs questions, car rassurer c’est aussi savoir répondre aux questions que les enfants se posent.

Je parle plus en détail de comment vous pouvez apaiser, rassurer et aider vos enfants à mieux gérer leurs émotions dans la formation « Apaiser et rassurer les enfants (6-10 ans) ». Vous allez apprendre comment :

– Rassurer et apaiser vos enfants

– Les aider à mieux gérer leurs émotions

– Créer une routine mieux-être adaptée à vos enfants

– Les aider à installer un sentiment de bien-être en eux qui dure sur le long terme 

Cliquez ici pour rejoindre la formation.

13 Partages
Partagez13
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez