Premiers secours psychologiques : faire tomber les tabous de la santé mentale

par | Oct 24, 2019 | Premiers Secours Psychologiques | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute écouter la séance d'auto-hypnose de 30 minutes qui vous apportera calme, détende et sérénité : cliquez ici pour la recevoir gratuitement. 

Si vous êtes parents ou si vous travaillez auprès d’enfants, vous voudrez sans doute recevoir votre accès gratuit au programme 7 conseils pour rassurer les enfants et les aider à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour recevoir votre accès gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Si vous êtes familier avec le blog, vous savez que je parle de premiers secours psychologiques pour les enfants et les adultes. Même si je n’emploie pas ce terme dans tous mes articles, la majorité traite de ce sujet. Sauf que, les premiers secours psychologiques ne sont pas vraiment encore développés en France et ce n’est pas surprenant vu qu’il y a encore des tabous autour de la santé mentale. Pourtant les premiers secours psychologiques sont très importants et tout le monde peut se former et par conséquent aider des personnes en souffrance psychologique, voire même sauver des vies. Je vous explique tout en détail.

 

1. Un rappel de ce que sont les premiers secours psychologiques.

Il s’agit d’une première aide, d’une première assistance à une personne en souffrance psychologique. Suivant les événements que cette personne a vécus vous pouvez également traiter des blessures physiques. Si par exemple vous aidez une personne qui vient juste d’avoir un accident de voiture, il se peut qu’elle soit blessée physiquement (fracture, hémorragie, etc.).

Il y a d’autres situations dans lesquelles vous pouvez prodiguer les premiers secours psychologiques. Par exemple, vous pouvez être à un repas de famille, parlez avec votre frère, vos parents ou même un cousin et vous vous apercevez qu’il ou elle va mal, qu’il ou elle est peut-être en train de tomber dans une dépression, ou est déjà dans une dépression. Il peut s’agir aussi de votre conjoint qui est en plein burnout, ou qui a des pensées suicidaires et qui pense très certainement passer à l’acte. Les premiers secours psychologiques sont des soins que vous pouvez prodiguer dans différentes situations et qui n’impliqueront pas forcément des blessures physiques, le but étant de se concentrer sur l’aspect psychique de la personne.

 

2. Pourquoi c’est important ?

Pour vous expliquer l’importance des premiers secours psychologique, je vais me baser sur les premiers secours dits « physiques ». En France, et ailleurs dans le monde, nous pouvons nous former aux premiers secours. Généralement dispensée sur une journée, cette formation vous permet de savoir quoi faire si une personne fait un arrêt cardiaque, un malaise, une hémorragie, etc. En étant formé aux premiers secours, vous pouvez sauver des vies. Si une personne fait une crise cardiaque alors que vous êtes tranquillement en train de manger au restaurant, si vous êtes formé aux gestes de premiers secours vous allez pouvoir lui prodiguer un massage cardiaque en attendant l’arrivée des secours. Les gestes que vous aurez prodigués lui auront sauvé la vie.

Pour les premiers secours psychologiques, c’est exactement la même chose. Vous pouvez très bien les prodiguer à une personne qui se sent juste déprimée ou qui fait un burnout, mais vous pouvez aussi les prodiguer à une personne ayant des pensées suicidaires. En lui prodiguant les premiers secours psychologiques, vous pouvez lui sauver la vie. C’est pour vous dire l’importance des premiers secours psychologiques et des premiers secours en général. Certes, vous pouvez soigner des petits bobos comme une coupure, une égratignure, un peu de stress, un peu de déprime, mais vous pouvez aussi sauver des vies.

 

3. La santé mentale encore tabou.

Les premiers secours psychologiques m’amènent à parler de santé mentale, un terme qui a tendance à faire peur. Quand on parle de santé mentale, généralement on pense aux schizophrènes, aux personnes qui sont « malades dans leur tête », qui sont enfermées dans les hôpitaux psychiatriques, etc. Alors qu’en fait, la santé mentale est beaucoup plus large que ça.

Quand on parle de santé physique, la première chose qui nous vient à l’esprit ce n’est pas forcément les gens qui se sont cassé un bras ou une jambe, qui se trouvent dans un lit d’hôpital en attendant d’être soignés. Quand on parle de santé physique, ou plutôt de forme physique, nous avons plus tendance à penser à une bonne alimentation, à faire du sport et à prendre soin de soi. Pour la santé mentale, ou la forme mentale, c’est exactement la même chose. Prendre soin de son corps c’est très important, c’est même vital. Mais prendre soin de son esprit est tout aussi important. La forme mentale va englober le bien-être mental, le bien-être psychologique.

La différence entre la forme physique et la forme mentale, c’est que nous pouvons voir le physique. Nous voyons quand quelqu’un prend soin de lui, fait du sport, parce qu’on va voir le corps se transformer. Mais quand il s’agit de forme mentale, on ne va pas forcément « voir », déjà parce que plusieurs personnes ont besoin de voir quelque chose de leurs yeux pour y croire ce qui veut dire que si, par exemple, un rescapé d’une attaque terroriste qui s’en est sortie indemne physiquement parle de son mal-être, il peut ne pas être pris au sérieux, car il n’aura pas été blessé physiquement, et deuxièmement parce que même si une personne se sent mal, voire même très mal, elle peut le cacher et faire comme si tout allait bien.

Parfois, on ne voit rien, on ne voit pas la détresse derrière un sourire ou un regard et c’est là tout l’intérêt d’être formé aux premiers secours psychologiques, car vous pourrez repérer les signes d’un mal-être chez une personne. Même si certaines personnes sont très douées pour cacher ce qui ne va pas et faire semblant que tout va bien, il y a des signes qui ne trompent pas. C’est pour cette raison que je vous encourage fortement à vous former aux premiers secours psychologiques.

 

Je sais qu’il y a encore des tabous autour de la santé mentale et il faut les faut faire tomber. Nous serons tous amenés, à un moment donné dans notre vie, à traverser des périodes douloureuses, et il nous sera plus facile de les traverser entourer de personnes qui nous soutiennent. D’où l’importance de prendre soin de son mental, mais aussi de son physique et d’être formés aux premiers secours psychologiques pour pouvoir aider du mieux possible ceux qui en ont besoin.

Si vous êtes parents, lisez le guide « Violence – Guerre – Attentats : Comment en Parler à mon Enfant ? (6-8 ans) » dans lequel je vous explique comment parler de sujets sensibles avec vos enfants, quels mots utiliser pour qu’ils comprennent en douceur, comment vous mettre à leur niveau et utiliser la bonne posture pour leur parler et comment faire pour les rassurer : cliquez ici pour réserver votre exemplaire.

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez