La pire chose à faire quand on veut guérir de ses blessures

La pire chose à faire quand on veut guérir ses blessures émotionnelles

par | Juil 21, 2020 | Mieux-être, Premiers secours psychologiques pour les adultes | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici et que vous êtes parents, vous voudrez sans doute recevoir votre ebook " 3 Conseils indispensables à tous les parents pour aider vos enfants à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour le recevoir gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Quand on nous pose les questions suivantes : « Est-ce que vous souhaitez guérir vos blessures émotionnelles ? Vos blessures de vie ? Est-ce que vous voulez vous sentir mieux ? Vous débarrasser de ce poids, de ses bagages que vous traînez depuis des années ? » généralement la réponse est oui. Le truc, c’est qu’il faut passer par une étape indispensable pour guérir ses blessures émotionnelles et cette étape, il y a très peu de personnes qui sont prêtes à la traverse. Je vous explique tout ça en détail.

1. Prendre conscience de notre souffrance.

La première étape va être de reconnaître que ce que l’on a vécu nous a fait souffrir. Certaines personnes peuvent avoir tendance à minimiser ce qu’elles ont vécu, soit parce qu’elles veulent le minimiser elles-mêmes, soit parce que ce sont d’autres personnes autour d’elle, leur entourage, leurs amis, leurs familles, qui peuvent minimiser les faits. Et à force d’entendre les mêmes choses, on peut finir par les croire. Qu’il s’agisse d’un événement de grande ampleur, comme une catastrophe naturelle, un attentat, un accident de voiture, ou d’une trahison amoureuse, d’une séparation, d’une amitié qui se brise, de disputes de famille, il va être très important de reconnaître la souffrance pour pouvoir la faire partir.

Quand vous êtes chez vous et que vous avez besoin de faire le ménage, il faut d’abord reconnaître que votre maison est sale, qu’il y a beaucoup de poussière sur les meubles et que les sols sont sales. Quand vous avez pris la décision de faire le ménage chez vous, c’est que vous avez vu et pris conscience qu’il y avait de la poussière et des saletés. Pour les blessures émotionnelles, c’est à peu près la même chose. Pour pouvoir faire le ménage en nous, il faut d’abord voir et prendre conscience qu’il y a de la merde en nous pour pouvoir s’en débarrasser. Ça, c’est la première étape. Ensuite vient l’étape la plus difficile, mais qui est indispensable.

2. Accueillir les émotions.

Une fois que l’on a pris conscience de la merde qui se trouve en nous, généralement ça ne vient pas avec des émotions positives comme de la joie, du bonheur ou de l’apaisement. Avant que ses émotions positives arrivent, il y a des émotions négatives qui peuvent faire surface comme de la peur, une immense tristesse, un sentiment d’impuissance, un sentiment de perte de contrôle de sa vie, des angoisses, etc. Prendre conscience de la souffrance que l’on ressent au plus profond de nous, prendre conscience de ce qui nous a blessés, demande également de prendre conscience des émotions négatives qui vont avec.

Imaginons que vous vous soyez cassé la jambe. Vous savez que vous êtes blessé, car premièrement, vous voyez que votre jambe n’est plus droite, deuxièmement vous avez une douleur intense, et troisièmement les médecins vous soignent et vous pose un plâtre. Pour remettre votre jambe droite, il faut l’ausculter, la toucher et la mettre dans un plâtre. Et tout ça peut faire très mal, car on tripote votre jambe qui est cassée. Même si vous êtes sous calmants, vous risquez quand même de sentir la douleur. Mais une fois que c’est fait, vous allez pouvoir rester dans ce plâtre et attendre que les os se ressoudent, c’est la période de guérison. Pour les blessures émotionnelles, c’est à peu près pareil. Au moment où on vous demande de les reconnaître, d’en prendre conscience, on va aller appuyer dessus pour voir si c’est bien là vous avez mal et vous allez très vite savoir que c’est là que vous avez mal parce que vous allez ressentir des émotions négatives.

L’étape très importante qu’il va falloir faire ici c’est de ne surtout pas fuir ce que vous ressentez, mais au contraire d’accueillir ce que vous ressentez de négatif. Tant que vous ignorez votre peine, votre souffrance, votre douleur, vous ne pourrez pas aller de l’avant. Quand vous vous cassez une jambe, si vous ignorez la douleur, ça veut dire que vous ignorez que votre corps va mal, et en étant dans l’ignorance, vous ne pourrez à aucun moment vous faire soigner, parce que tant que vous ignorez votre douleur pour vous tout va bien. Mais quand on a mal quelque part, c’est un signal que quelque chose ne va pas dans notre corps. Quand on se fait mal quelque part, quand on se casse un bras ou une jambe, la douleur est tellement immense que l’on va se rendre à l’hôpital tout de suite. Sur le plan émotionnel, c’est plus compliqué. Certaines personnes souffrent depuis des années, ont une ou plusieurs blessures émotionnelles et sont incapables de se soigner et d’aller de l’avant. Pourquoi ? Parce qu’elles ignorent la douleur, la souffrance. Elles ignorent qu’elles sont blessées émotionnellement et surtout elles ne veulent pas ressentir cette souffrance et toutes les émotions négatives qui vont avec. Sauf que si vous voulez guérir et aller de l’avant, il faut accueillir ces émotions, les ressentir et les laisser circuler en vous.

Bien-être - Construire la résilience individuelle

3. Être bienveillant et patient avec soi-même.

Je vais être honnête avec vous, faire face à notre souffrance est quelque chose de très dur. C’est très difficile d’accepter certains événements qui nous ont blessés émotionnellement. Ça peut être également très difficile de faire face à ce flot d’émotions négatives, en particulier si ça fait très longtemps que vous les refoulez et que vous les ignorez. Pour que cette période se passe le mieux possible, ce que je vous conseille c’est d’être à l’écoute de vous-même, d’être gentil avec vous-même et surtout patient. Laissez venir les émotions, laissez-les circuler et si pour les extérioriser vous avez besoin de taper sur un coussin, sur un punching-ball, de pleurer, de crier, faites-le. C’est très important de ressentir.

La douleur n’est pas là pour nous faire du mal. Quand on se casse une jambe, la douleur est là pour nous dire qu’il y a un gros problème dans notre corps et qu’il faut qu’on aille à l’hôpital. Vous imaginez si on se cassait une jambe et qu’on n’avait aucune douleur ? Et bien on ne pourrait pas se rendre compte qu’on s’est cassé une jambe. On pourrait se dire : « Ah bah je vois que ma jambe n’est plus droite, mais je n’ai pas mal donc ce n’est rien ». La douleur a un rôle à jouer. Elle est là pour nous avertir que quelque chose va mal que ce soit dans notre corps ou dans notre mental. Soyez donc à l’écoute de vous-même, de ce que vous disent vos émotions, soyez à l’écoute de votre mental et de votre corps. Si besoin, faites-vous accompagner par un professionnel de santé.

Pour résumer :

Pour guérir vos blessures émotionnelles :

  • N°1 : Prenez conscience de ce qu’il se passe à l’intérieur de vous, de votre souffrance
  • N°2 : Accueillez les émotions, laissez-les sortir
  • N°3 : Soyez patient et bienveillant avec vous-même

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez