L’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle

par | Juin 13, 2019 | Histoire | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute écouter la séance d'auto-hypnose de 30 minutes qui vous apportera calme, détende et sérénité : cliquez ici pour la recevoir gratuitement. 

Si vous êtes parents ou si vous travaillez auprès d’enfants, vous voudrez sans doute recevoir votre accès gratuit au programme 7 conseils pour rassurer les enfants et les aider à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour recevoir votre accès gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Le 18 juin 1940, le général de Gaulle est en direct de Londres. Il prononce un discours qui restera dans l’histoire : c’est l’appel du 18 juin 1940. Mais qu’est-ce que cet appel signifie exactement ? Que contient-il ? Quel était le contexte de l’époque ? Cette journée particulière est le thème de l’article d’aujourd’hui, dans lequel je vais répondre à 5 questions que vous pouvez vous poser concernant l’appel du 18 juin 1940.

 

Charles de Gaulle

 

1. Quel est le contexte ?

Depuis septembre 1939, la France est en guerre contre l’Allemagne et son chef, Adolf Hitler. Mais à partir de mai 1940, l’armée française n’arrive plus à faire face à l’armée allemande. 10 millions de civils fuient l’arrivée des Allemands, qui avancent à grande vitesse sur le territoire français. La Wehrmacht (nom de l’armée allemande) avance tellement vite, que le 14 juin 1940 les soldats arrivent à Paris et défilent sur les Champs Élysées. Pris de panique, le gouvernement français décide de partir à Bordeaux. Parmi ses membres, un certain général de Gaulle, encore inconnu des Français. Ce dernier souhaite continuer l’offensive contre les Allemands et se rend à Londres en mission officielle le 16 juin 1940. Entre-temps, le maréchal Philippe Pétain prend la tête du pouvoir en France. Il souhaite signer un armistice avec les Allemands, cesser les combats et accepter les exigences de l’Allemagne nazie, mais le général de Gaulle refuse. Ce dernier repart à Londres le 17 juin 1940. Il y est accueilli par Winston Churchill, qui le soutient dans sa lutte contre le régime nazi. Le général de Gaulle ne perdra pas de temps et se mettra au travail dès le lendemain, le 18 juin 1940.

 

2. Que s’est-il passé le jour de l’appel du général de Gaulle ?

Le 18 juin 1940, Charles de Gaulle se trouve dans un petit appartement à Londres. C’est là qu’il va rédiger son premier appel. À 18h30, le général de Gaulle prononce son discours, aux micros de la BBC et dont voici quelques mots : « Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas ». Il s’agit de son premier appel à la résistance. Cependant, son message sera peu entendu. Il se trouvera tout de même dans la presse le lendemain. À la suite de ce premier appel, plusieurs personnes quitteront la France pour rejoindre Londres et le général de Gaulle afin de l’aider dans sa lutte.

 

3. Que se passe-t-il dans les jours qui suivent l’appel du 18 juin 1940 ?

Quatre jours après l’appel du général de Gaulle, le 22 juin 1940, le maréchal Pétain signe l’armistice avec l’Allemagne, ce qui a pour conséquence de diviser la France, une partie occupée par les Allemands, et une autre sous le régime de Vichy, aussi appelé zone occupée et zone libre. À partir de ce moment-là, la France collabore avec le régime nazi.

De Gaulle se trouve toujours à Londres, heureusement pour lui, car en France il est décrit comme étant un traître par la propagande officielle. Ce qui ne va pas l’empêcher de continuer son combat depuis Londres. L’appel du 18 juin 1940 est le premier d’une liste, visant à appeler les Français à résister face aux nazis, à résister pour sauver la France.

 

4. Que va faire le général de Gaulle après son premier appel à la résistance ?

Pendant l’été 1940, de Gaulle devient le chef de la France libre, un mouvement regroupant des personnes, tous résistants, dans le but de combattre les nazis. Grâce à l’appui des Britanniques, de Gaulle voit naître une force armée, prête à se battre à ses côtés. Parmi ces combattants, plusieurs sont issus des colonies.

 

5. Que va-t-il se passer dans les années qui vont suivre ?

La suite, nous la connaissons tous. Les forces alliées vont reprendre la main sur le régime nazi. Jusqu’au point culminant du débarquement du 6 juin 1944. Les forces alliées se battront sans relâche, avançant petit à petit vers le cœur du régime nazi, Berlin. Le 8 mai 1945, la Seconde Guerre mondiale prend officiellement fin en Europe, mais elle continue dans le Pacifique.

 

6. Ce que vous ignorez peut-être de l’appel du 18 juin 1940.

Il n’existe aujourd’hui aucune trace sonore de l’appel du 18 juin 1940. Si certains d’entre vous affirment l’avoir déjà entendu, vous vous trompez. Un deuxième appel, enregistré le 22 juin 1940, soit quatre jours après le premier, a été enregistré. C’est cet appel qui est parvenu jusqu’à nous.

Il faut savoir que dans son premier discours, à aucun moment de Gaulle n’appelle les Français à se battre et à résister. Il s’adressait surtout aux militaires, afin qu’ils puissent rejoindre Londres et l’aider dans son combat. L’appel du 18 juin 1940 est d’ailleurs destiné aux soldats : « Moi, général de Gaulle, actuellement à Londres, j’invite les officiers et soldats français qui se trouve en territoire britannique ou qui viendrait à s’y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j’invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d’armement qui se trouve un territoire britannique ou qui viendrait à s’y trouver, à se mettre en rapport avec moi ».

L’appel lancé par De Gaulle est aussi une réaction au discours du maréchal Pétain, qu’il a prononcé la veille. Il y explique « le cœur serré » qu’il fallait « cesser le combat » face à l’armée allemande. Le maréchal Pétain fait référence à l’armistice qu’il a signé face aux Allemands.

Le général de Gaulle n’est pas le seul à avoir lancé un appel à la radio le 18 juin 1940. Winston Churchill a également prononcé un discours le même jour, deux heures avant Charles-de-Gaulle. Dans son discours, il appelle les Anglais à résister et dit aussi que « la bataille d’Angleterre est sur le point de commencer ». Contrairement à De Gaulle lors de son premier appel, Winston Churchill s’adresse directement aux citoyens britanniques et appel à la résistance.

 

Charles de Gaulle et Winston Churchill

 

L’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle, a été le premier d’une série, avec pour objectif d’appeler les Français à résister, du mieux qu’ils peuvent, à se battre pour une France libre et démocratique. Il est décrit comme étant le discours ayant fondé la résistance française.

L’article ayant inspiré celui-ci.

 

Pour allez plus loin :

Le Podcast

L’appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle

par Elodie | The ComMemories Podcast

2 Partages
Partagez2
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez