La discussion parfaite n’existe pas

par | Juil 18, 2019 | Parents, Premiers Secours Psychologiques, Professionnels de l'enfance | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute écouter la séance d'auto-hypnose de 30 minutes qui vous apportera calme, détende et sérénité : cliquez ici pour la recevoir gratuitement. 

Si vous êtes parents ou si vous travaillez auprès d’enfants, vous voudrez sans doute recevoir votre accès gratuit au programme 7 conseils pour rassurer les enfants et les aider à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour recevoir votre accès gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Certaines personnes ont tendance à vouloir tout faire du mieux possible. C’est le fameux côté perfectionniste. Certains seront perfectionnistes à fond et d’autres le seront un peu moins. Quand on en vient à parler de sujets difficiles avec les enfants, ou quand on souhaite aider un de nos proches et lui prodiguer les premiers secours psychologiques, on a tendance à se mettre une pression de dingue, parce qu’on a tellement peur de se planter qu’au final on se stresse parce qu’on pense qu’il faut que tout soit parfait sinon les conséquences risquent d’être terribles. Aujourd’hui, je vais vous expliquer pourquoi la discussion que vous aurez avec les enfants ou avec un de vos proches sera toujours imparfaite, et pourquoi c’est important d’éviter de vous mettre sous pression.

 

1. Le stress amène le stress.

Généralement, quand le stress apparaît c’est d’abord comme un mini stress. On se sent juste un petit peu stressé à cause de ce dossier qu’on doit rendre, de cette grande réunion et il arrive que le stress ne parte pas tout de suite. Il peut rester avec nous et continuer d’augmenter en intensité. On ne s’en rend pas toujours compte, mais quand on est stressé, les gens autour de nous vont le sentir et il se peut même que ces personnes deviennent stressées à leur tour. C’est un peu comme si notre stress devenait contagieux et généralement ces personnes vont réagir de plusieurs façons : soit elles vont nous dire « calme-toi, ça ne sert à rien de stresser comme ça », soit elles ne vont ne rien dire du tout de peur que ça nous affecte, qu’on soit encore plus stressé et qu’on se met à crier sur elle, ou alors elles vont carrément nous éviter.

Quand on parle avec un ami, un membre de notre famille ou avec son enfant, on a tendance à se poser énormément de questions, surtout au début parce que c’est quelque chose qu’on a jamais fait, par exemple : « est-ce que je suis capable de parler des attentats avec mon enfant sans le traumatiser ? Est-ce que je vais réussir à l’apaiser ? Est-ce que je vais réussir à aider mes proches ? » C’est tout à fait normal de stresser un peu et de se poser ce genre de questions. Mais il faut éviter de rentrer dans un engrenage où l’on se pose trop de questions et où le stress prend le dessus sur nous. À force de nous poser trop de questions, nous nous mettons nous-mêmes sous pression. C’est normal de se sentir stressé quand on n’a jamais prodigué les premiers soins psychologiques. Mais trop de stress est mauvais pour nous. C’est un stress que l’on risque de communiquer à la personne ou à l’enfant avec qui on parle, qui peut nous faire faire des erreurs, nous faire sentir mal et au final, votre intention de départ qui était d’aider va faire plus de mal que de bien.

 

aider les parents et les professionnels de la petite enfance à parler de violence, de guerre, des attentats avec les enfants

 

2. La perfection n’existe pas.

Je ne vous apprends rien en vous disant que la perfection n’existe pas. C’est quelque chose qu’on sait tous, mais qui est un petit peu plus compliqué à mettre en pratique. Quand on cherche à s’habiller, à se maquiller, à se coiffer, quand on cherche une voiture ou une maison, on cherche tous la perfection. Mais au final, on va passer du temps et de l’énergie pour rien. On pourra récupérer cette énergie en se reposant et en dormant. Par contre, le temps qu’on aura passé à chercher cette perfection, on ne le retrouvera jamais. C’est du temps perdu. Il faut que reteniez que lorsque vous allez parler avec votre enfant ou avec un proche, la conversation sera imparfaite. Vous aurez beau vous former avec toutes les formations possibles du monde, lire tous les ouvrages disponibles sur le sujet et vous préparer pendant des heures, votre conversation sera imparfaite. Mais ce n’est pas parce qu’elle sera imparfaite qu’elle sera inutile.

Je prends un exemple : lorsque nous allons voir une exposition de tableau (pour les amateurs d’art), nous sommes émerveillés. Il y a des formes différentes, parfois la peinture a un peu coulé et parfois les couleurs ne vont pas trop ensemble. Mais le résultat fait que ces tableaux sont quand même magnifiques malgré toutes les imperfections qu’ils ont. Au final, ces œuvres arrivent à faire passer un message, une émotion et c’est ça le plus important. Alors bien sûr, il y a quelques règles à respecter. Il faut que la toile soit de bonne qualité, que vous mélangiez vos couleurs avec d’autres à un certain niveau, il faut placer les couleurs d’une certaine façon, etc. Si vous ne respectez pas ces règles de bases, il y a de fortes chances que votre tableau soit raté. Lorsque vous allez parler avec un proche ou votre enfant, ça va être la même chose. Il y a certaines choses à savoir, des règles de base et des qualités qui sont indispensables pour tout secouriste de l’esprit, pour tout bon accompagnant. Mais dites-vous que vos discussions seront imparfaites et le seront toujours, surtout que chaque discussion est unique. Mais ce n’est pas parce que les discussions seront imparfaites qu’elles ne seront pas bénéfiques.

 

3. Accepter l’imperfection.

Vos discussions seront toujours imparfaites. C’est bien de le savoir, mais c’est encore mieux de l’accepter. Tant que vous n’acceptez pas l’imperfection, vous serez continuellement stressé. Ce qui veut dire que vous parlerez avec votre enfant ou un de vos proches tout en étant tendu, sous pression et on a vu précédemment que ce genre d’état est néfaste tant pour la personne ou l’enfant avec qui vous parler, que pour vous. Il n’y a qu’en acceptant l’imperfection que vous allez pouvoir vous détendre et vous dire « Même si je me suis formé, même si je me suis bien préparé, même si je sais que je vais rester maître de moi, de mes émotions et maître de la conversation, ce sera quand même imparfait et je l’accepte ». Quand vous faites ça, vous lâchez prise sur toutes ces petites choses sur lesquelles vous vouliez avoir du contrôle comme votre posture, votre langage, le vocabulaire que vous utilisez, etc. Lorsque vous acceptez tout ça, vous êtes déjà plus détendu au niveau mental et ça va se répercuter sur votre physique. En acceptant l’imperfection, vous prenez la décision de lâcher votre désir de tout contrôler.

 

Pour résumer :

  • C’est tout à fait normal de stresser et de se poser des questions quand on n’a jamais prodigué les premiers soins psychologiques. Mais sachez que trop de stress et de pression ne vous amènera que du négatif.
  • La perfection n’existe pas. Ne passez pas votre temps à chercher quelque chose qui n’existe pas. Les discussions que vous aurez avec un de vos proches ou votre enfant seront imparfaites et le seront toujours.
  • Accepter l’imperfection c’est accepter de laisser partir notre désir de tout contrôler. Oui, vos discussions seront imparfaites. Mais si vous avez pris le temps de vous former et de bien vous préparer, elles seront bénéfiques, car vous serez devenu un secouriste de l’esprit capable d’aider ceux qui se trouvent en souffrance.

Je vous invite à rejoindre le programme  « Apaiser et rassurer les enfants (6 – 10 ans) » en cliquant ici.

Dans ce programme, vous découvrirez :

– Comment parler avec les enfants, les apaiser et les rassurer

– Le vocabulaire à utiliser et la posture à adopter

– Comment aider les enfants à mieux gérer leurs peurs, leurs angoisses et leurs émotions négatives

– Comment créer une routine d’apaisement adaptée aux enfants

– Des exercices de respiration, de relaxation et de visualisation

Cliquez ici pour rejoindre le programme.

Le Podcast

La discussion parfaite n’existe pas

par Elodie | The ComMemories Podcast

23 Partages
Partagez23
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez