I love London baby 😉

par | Oct 4, 2018 | Hors-Série, Uncategorized | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes parents, je vous invite à lire le guide " Les 5 erreurs à éviter pour parler de violence, de guerre ou des attentats avec son enfant " : cliquez ici pour le télécharger gratuitement. 

Si vous travaillez auprès d’enfants (j’ai aussi pensé à vous), rejoignez le mini-cours de 7 vidéos pour rassurer les enfants face à la violence : cliquez ici pour y accéder gratuitement.

Merci de votre lecture, et à très vite sur ComMemories.

Ah Londres…. Vous y êtes déjà allé ? J’espère pour vous que oui, car c’est une ville extraordinaire. Mais si ce n’est pas le cas, pas de panique. Je vous emmène avec moi découvrir cette merveilleuse ville, et en particulier sa diversité, le temps d’un article.

 

Comment je suis arrivée à Londres ?

Mais d’abord le pourquoi du comment. Qu’est-ce qui a fait que j’ai vécu à Londres et pourquoi j’ai décidé d’y aller ? Tout a commencé pendant mes études en Écosse, à St Andrews. J’y suis resté 8 mois, le temps de mon master, et j’ai adoré. L’Écosse est l’un des plus beau pays dans lequel j’ai eu la chance de voyager. En fait, ça m’a tellement plus que j’ai décidé de revenir au Royaume-Uni, mais cette fois-ci un peu plus dans le sud. Même si l’Écosse m’a beaucoup plus, je voulais découvrir autre chose. J’ai toujours entendu dire que Londres est une ville à part, qu’il n’y en a pas deux comme elle, et pour certains Londres est comme un paradis sur terre (oui vraiment).

J’avais fait pas mal de recherches avant de prendre la décision de m’installer à Londres. J’avais notamment parlé à des personnes qui y avaient vécu, j’ai lu beaucoup d’articles et regardé une tonne de vidéos. J’avais une idée de Londres assez surréelle. Lorsque je pensais à cette ville, je me disais « wouah, ça a l’air d’être vraiment génial ! Il doit y avoir une ambiance de fou et une atmosphère unique ». Après mon Master en Écosse, je suis rentré en France et après plusieurs mois de recherche, j’ai enfin obtenu un job dans le centre de Londres, à deux pas de Borough Market et du Shard. J’étais super heureuse, excitée et en même temps paniquée (normal lorsque l’on sort de sa zone de confort). J’ai trouvé un appartement en collocation avec 3 autres personnes par le biais d’une agence et je suis arrivé à Londres au début du mois d’avril 2017. C’était le début de mon aventure.

Une atmosphère unique.

La première chose qui m’a frappé en arrivant à Londres c’est l’atmosphère. Cela va paraître bizarre, mais je me souviens que la toute première fois où je suis venu à Londres (avant que j’y emménage), quand je suis sorti de la gare de Kings Cross je me suis tout de suite senti à l’aise. Londres à cette atmosphère unique, cette ambiance qui fait qu’on s’y sent bien (même pendant l’hiver et qu’il fait super froid). C’est quelque chose de presque indescriptible, mais c’est ce que j’ai ressenti quand j’y ai mis les pieds. C’est pour cette raison que je voulais absolument y retourner et y rester plus que quelques jours, et j’ai eu cette chance. Londres c’est un tout où chacun peut être différent. On voit des styles différents, des gens très accueillants, des policiers souriants et des pubs magnifiques. Sans oublier les afternoon tea et le fish and chips.

Même si je suis une grande fan de scones et de thé bio, ce que j’aime le plus à Londres c’est la diversité. La dernière fois que j’ai connu ça, c’était pendant mes études à St Andrews en Écosse. Il faut savoir que 45% des étudiants de l’université de St Andrews sont étrangers, ce qui créer un petit melting pot dans la ville. J’avais donc eu un avant-goût de ce que pouvait être Londres. La capitale britannique est un immense mix de cultures, de langues et de religions. On entend toutes les langues, on voit tous les styles, on mange chinois, vietnamien, français ou indien… Bref, Londres est un mélange du monde entier. Pour vous donner un exemple, je vivais dans un appartement avec 3 autres personnes : un garçon portugais, une fille lituanienne et une autre fille, qui elle est Anglaise. C’est bien la seule, car sur les 4 personnes vivant dans l’appartement, 3 sont étrangères. Bien entendu, nous parlons tous anglais. Ce qui nous permet de parler de nos pays, nos cultures et aussi d’apprendre une autre langue. Même mon lieu de travail était très diversifié. J’étais bien sûr entouré de personnes anglaises, mais il y avait aussi des Européens et même un Américain (qui parle avec un accent anglais). Quand je vous dis que le monde entier est à Londres, c’est vrai. On vit ensemble et on travaille ensemble. Perso, j’adore ça, mais malheureusement ce n’est pas le cas de tout le monde.

 

Un vivre ensemble en difficulté ?

La diversité de Londres est une grande richesse que je ne retrouve nulle part ailleurs. Ce vivre ensemble à l’anglaise est d’ailleurs le sujet de nombreux débats et fait de plus en plus les titres de l’actualité. Je ne vous cache pas que depuis les attentats qui ont frappé le Royaume-Uni en 2017, beaucoup de personnes ont changé leur regard sur le vivre ensemble. Celui-ci commence à souffrir de ces événements. Certains s’en prennent à l’immigration, d’autres à l’intégration, qui pour certaines communautés est plus difficile. Voici le lien d’un article qui parle de ce sujet et que j’ai trouvé très pertinent :   https://www.breizh-info.com/2016/12/29/56600/royaume-uni-rapport-vivre-ensemble

Cet article traite d’un rapport établi par Louise Casey, haut fonctionnaire au Royaume-Uni, dans lequel elle montre une situation en train de se dégrader et où la ségrégation de certaines communautés fait son apparition. Cependant, elle affirme : « Le vivre ensemble est une force. Nous avons toujours été plus forts quand nous étions unis. Nous sommes meilleurs grâce à une société ouverte et inclusive. Toute personne, dans chaque communauté, dans chaque recoin du Royaume-Uni, doit se sentir partie de notre nation et avoir toutes les opportunités d’y réussir ». Il y a une personne pour qui le vivre ensemble est une cause importante : Sadiq Khan, le premier maire musulman de Londres élu le 5 mai 2016. Après son élection, il a déclaré vouloir « être le maire de tous les Londoniens, de toutes les classes sociales, de toutes les religions et des sans-religions ». 

Sadiq Khan est une grande figure de Londres. En même temps, c’est normal, c’est le maire de la ville. Il est un fervent défenseur du vivre ensemble et il l’a prouvé lors de son discours deux jours après l’attentat du London Bridge et de Borough Market. Dans son discours prononcé juste à côté du City Hall, il a déclaré : « Je veux envoyer un message clair à ces terroristes malades et ignobles [“sick and evil”] : nous vaincrons, vous ne gagnerez pas… En tant que Britannique musulman patriote et fier, je vous le dis : vous ne commettez pas ces crimes en notre nom ». Je me trouvais à ce discours avec un collègue et je me souviens des applaudissements des gens qui étaient là. Blancs, noirs, métisses, tous étaient réunis pour dire non à la barbarie et tous étaient rassemblés pour être ensemble. Cette journée restera gravée dans ma mémoire. Voici lune vidéo du discours de Sadiq Khan :

 

Ce qui ressort le plus de mon expérience au Royaume-Uni c’est cette diversité, ce mélange des communautés et des cultures. Londres est une ville où on se sent libre d’être qui on souhaite. Nul besoin de masque. Personne ne vous juge. On vous respecte pour qui vous êtes. Qu’importe votre style, vos croyances, votre mode de vie, vous faites partie d’une ville où le contact et l’échange se créent facilement. Et c’est ce qui rend Londres exceptionnel : sa tolérance, son respect, les échanges culturels et la possibilité d’être nous-mêmes. Car au final Londres c’est l’addition de toutes ces personnes, de toutes ces identités, de toutes ces qualités et richesse qui forment un multiculturalisme extraordinaire. Une liberté d’être nous-mêmes, mais également d’être ensemble. Je vous encourage donc fortement à faire un petit voyage à Londres et voici une courte vidéo de la ville, juste pour donner envie d’y aller.

 

6 Partages
Partagez6
Tweetez
Partagez
Enregistrer
+1