Comment soutenir un ami qui traverse une période difficile ?

Comment soutenir un ami qui traverse une période difficile ?

par | Déc 15, 2020 | COVID-19, Premiers secours psychologiques pour les adultes | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici vous voudrez sans doute regarder la Masterclass Coaching " 5 Etapes Décisives pour Guérir ses Blessures Emotionnelles, se Sentir Libre et Apaisé " : cliquez ici pour la regarder gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Ça nous est tous arrivé dans notre vie qu’un de nos amis se sente mal et que l’on se retrouve démuni face à sa souffrance, ne sachant pas quoi faire pour l’aider (moi-même je suis passé par là). Et la crise sanitaire n’arrange rien. Aujourd’hui, je vous donne 5 conseils pour que vous puissiez aider votre ami qui traverse une période difficile.

1. Soyez présent.

Être présent ne signifie pas simplement être aux côtés de votre ami 24h/24. Ça signifie que s’il vous appelle à 3h du matin parce qu’il se sent mal, qu’il a une crise d’angoisse ou qu’il déprime à fond, vous allez répondre, l’écouter et vous déplacer s’il le faut. Être présent ne signifie pas toujours être physiquement avec cette personne, en particulier avec la période que nous traversons ce moment. Avec le confinement, il est difficile d’être physiquement présent pour les autres. Mais ce n’est pas parce qu’il y a une distance entre vous, que ça nous éloigne pour autant des personnes qui vous aiment et qui veulent vous aider. Parler par téléphone, SMS ou en visio. Le principal c’est que vous soyez présents, même si ce n’est pas le biais d’un téléphone.

2. Écoutez activement ce que vous dit votre ami.

Être présent c’est la première chose. La deuxième, c’est d’écouter ce que votre ami à dire. Parfois, on peut ne pas vraiment comprendre pourquoi certaines personnes se sentent mal. On peut avoir l’impression que nos amis ont tout pour être heureux. Ils partagent des photos de leur « soi-disant » bonheur sur les réseaux sociaux, de leur couple, de leur travail, de leur maison, etc. Et pourtant, certaines personnes qui ont en apparence tout pour être heureuses ne le sont pas. Il va donc être très important pour vous de rester dans le non-jugement, d’écouter votre ami sans le juger, de faire preuve d’empathie et surtout de chercher à comprendre ce qui ne va pas. Une personne qui se sent mal et qui en apparence a tout pour être heureuse, peut donner l’impression que son mal-être est en fait un caprice, alors que non. Derrière une souffrance, il y a toujours une raison, et pour comprendre d’où provient la source de cette souffrance, il est indispensable d’écouter votre ami.

3. Reconnaître que votre ami traverse une période difficile.

Ça va être très important de valider ce que votre ami ressent. Qu’est-ce que j’entends par « valider » ? C’est tout simplement le fait de dire, par exemple : « Effectivement ce que tu traverses en ce moment c’est difficile, c’est compliqué et ça te fait du mal ». Même si vous ne comprenez pas pourquoi votre ami se sent mal, il est indispensable de rester objectif sur la situation et de reconnaître que votre ami souffre. La dernière chose que votre ami souhaite c’est d’être jugé. Personne n’aime être jugé par rapport à ce qu’il ressent. Donc même si vous avez encore un peu de mal à comprendre ce que votre ami ressent, ça n’enlève en rien le fait qu’il se sent mal et que c’est une réalité.

Le but ce n’est absolument pas de rabaisser votre ami en lui disant : « Tu vas voir ça va passer, c’est une mauvaise période. Mais de quoi tu te plains ? Tu as tout pour être heureux alors qu’est-ce qu’il ne va pas ? ». L’objectif est de reconnaître que votre ami souffre. C’est ça valider ce qu’il ressent, c’est reconnaître que votre ami se sent mal n ce moment.

4. Aidez votre ami à changer de perspective.

Quand on se sent mal, c’est très compliqué de prendre du recul sur la situation et d’être objectif. Et c’est là que votre rôle est très important parce que vous êtes « extérieur » à ce que votre ami ressent et avez la possibilité de prendre du recul, de la hauteur et d’être objectif. Vous allez pouvoir aider votre ami à avoir une perspective différente. Par exemple, vous pouvez lui poser des questions comme : « Ce que tu traverses est compliqué. Mais si tu regardais la situation de ce point de vue là, qu’est-ce qui se passerait ? Si tu essayais de faire telle action par rapport à cette situation ou cette personne, qu’est-ce qu’il pourrait se passer de bien ? Qu’est-ce que tu pourrais faire là tout de suite pour te sentir mieux ? Et qu’est-ce que tu pourrais faire demain, même la plus petite action, pour améliorer la situation ? »

En restant dans cette position objective et en posant ce genre de questions, vous allez progressivement accompagner et guider votre ami vers les ressources et les solutions dont il dispose. Car oui, votre ami possède des ressources en lui qui peuvent l’aider à aller mieux. Mais il est tellement submergé par ce qu’il ressent de négatif qu’il ne peut pas voir ses ressources et les solutions qu’il a à portée de main. Votre rôle est donc le guider.

5. Restez positif et optimiste.

Il est possible qu’en ce moment votre ami soit dans une négativité totale. Il est même d’ailleurs possible qu’il ne ressente plus d’espoir. C’est pour cette raison qu’il va falloir que vous (oui vous J) restiez positif et optimiste. L’objectif n’est pas de faire comme si on vivait dans un monde de bisounours, mais de prendre en compte le négatif, de le reconnaître et le valider, en particulier reconnaître que votre ami traverse une période difficile. Mais ce n’est pas parce que le négatif existe que le positif disparait pour autant. Le positif existe, c’est juste que pour le moment, il en quantité inférieure comparée au négatif, mais il va revenir.

Si votre ami a envie de pleurer, de taper dans un coussin ou dans un punchingball pour se sentir mieux, laisser le faire. Le fait de se défouler permet de nous décharger de ce que nous ressentons de négatif. Ce n’est qu’ensuite que nous pouvons installer des choses plus positives comme du calme ou de l’espoir.

Étant donné que votre ami se trouve dans une situation où il est impossible pour lui de penser de façon positive, il va être primordial que ce soit vous qui l’aidiez à rester positif et optimiste. Vous allez être son pilier. C’est un peu comme quand on se fait opérer et qu’on a besoin de quelqu’un à la maison pour nous aider à faire notre ménage, la cuisine, les courses, etc. On se trouve dans une période où l’on est semi-autonome en raison de notre convalescence. Et bien pour le mental, c’est la même chose. Il y a certains moments dans notre vie ou notre mental en prend un sacré coup et où nous avons besoin de quelqu’un pour nous aider, nous épauler et nous guider jusqu’à ce qu’on puisse se sentir mieux.

Pour résumer :

Pour soutenir un ami qui traverse une période difficile, vous devez :

  • n°1 : Être présent pour lui.
    n°2 : Écouter activement ce qu’il vous dit.
    n°3 : Reconnaître que votre ami traverse une période difficile.
  • n°4 : L’aider à changer de perspective.
  • n°5 : Rester positif et optimiste.

Vous voulez aider votre enfant à mieux gérer ses émotions ?

Recevez le kit « J’apprends à gérer mes émotions », un kit simple, pratique et concret pour que vous puissiez aider votre enfant à mieux gérer ses émotions.
Cliquez ici pour en savoir plus

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez