Comment gérer les personnalités difficiles dans sa famille ?

Comment gérer les personnalités difficiles dans sa famille ?

par | Août 19, 2021 | Mieux-être | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici vous voudrez sans doute regarder la Masterclass Coaching " 5 Etapes Décisives pour Guérir ses Blessures Emotionnelles, se Sentir Libre et Apaisé " : cliquez ici pour la regarder gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Je ne connais aucune famille où tout se passe bien, ou tout le monde s’entend bien et où il n’y a pas d’histoire. J’ai moi-même dans ma famille des personnes avec des caractères forts. Le problème, c’est que ces personnes ont tendance à nous rabaisser et à être toxiques envers nous. Mais ce n’est pas parce qu’elles vont agir de cette façon que vous devez accepter et continuer de les subir sans rien dire. Aujourd’hui, je vais vous donner 3 conseils pour que vous puissiez mieux gérer ces personnes.

N°1 : ne rentrez pas dans leur jeu.

Il y a malheureusement certaines personnes qui peuvent être toxiques, qui n’en ont pas forcément conscience, qui se tirent elles-mêmes vers le bas et qui vont essayer de nous tirer aussi vers le bas. Le problème c’est que si vous commencez à rentrer dans leur jeu, vous êtes foutus. Le premier conseil que je peux vous donner c’est de ne surtout pas rentrer dans leur jeu, dans de l’agressivité, l’affrontement, peu importe le sujet. Si vous voyez qu’une personne commence à se mettre en colère, à vous insulter, à vous rabaisser, restez calme, respirez et si vraiment vous ne pouvez plus, éloignez-vous, quittez la pièce.

N°2 : posez vos limites.

Quand une personne commence à se comporter de façon négative avec vous, ce n’est pas parce que c’est un membre de votre famille que vous devez le laisser faire. Personne n’a le droit de vous rabaisser, de vous insulter et de vous humilier que ce soit votre mère, votre père, votre sœur, votre frère, vos cousins, etc. C’est très important de poser vos limites et de dire à un moment donné : « Stop ! Tu dépasses les limites. Je comprends que tu te sentes en colère, triste que tu ressentes de l’injustice en ce moment. Mais ça ne te donne aucun droit de me parler comme tu le fais et de me traiter comme tu le fais. Tu arrêtes tout de suite ». Je tiens à préciser que ce n’est pas parce que vous allez poser vos limites que ça va faire de vous quelqu’un avec qui on ne peut pas parler, on ne peut pas débattre, on ne peut pas avoir une conversation civilisée, etc. Ça fait de vous quelqu’un qui connaît sa valeur et qui veut qu’on le respect. Si la personne en face de vous n’est pas contente, c’est son problème pas le vôtre.

N°3 : protégez-vous.

Il y a une chose très importante que vous devez savoir : cette personne n’a rien contre vous. Si vous faites attention, vous remarquerez que dans la plupart des cas, ces personnes sont comme ça avec tout le monde. Ce genre de comportement même s’il dépasse les bornes, même s’il est insultant et qu’il peut blesser, n’est pas quelque chose de personnel. Je parle d’expérience en vous disant que ces personnes sont en fait malheureuses et qu’elles souffrent. Le problème, c’est qu’elles n’en ont pas conscience. Au lieu d’y faire face, elles vivent dans le déni. Elles peuvent penser que c’est ce qui va les rendre heureuses alors que non. Au bout d’un moment, tout ce qui s’accumule doit sortir, un peu comme un volcan et ça peut sortir sur vous ou sur d’autres personnes. N’hésitez pas à vous éloigner de ces personnes, même si vous les aimez. Votre bien-être physique et mental en dépend.

Ce n’est pas parce que je vous dis ça que ça veut dire que ça doit justifier le comportement qu’elles ont envers vous. Ces personnes doivent apprendre à vous traiter avec respect. Le fait de poser vos limites c’est aussi une façon de vous protéger parce que si vous laissez faire, si vous ne dites rien, elles vont continuer.

Pour résumer :

Pour mieux gérer les personnalités difficiles dans sa famille :

  • N°1 : ne rentrez pas dans leur jeu.
  • N°2 : posez vos limites.
  • N°3 : protégez-vous.

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez