Comment le sport m’a aidé à vaincre le stress post-traumatique ?

Comment le sport m’a aidé à vaincre le stress post-traumatique ?

par | Juin 17, 2021 | Mieux-être | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici vous voudrez sans doute regarder la Masterclass Coaching " 5 Etapes Décisives pour Guérir ses Blessures Emotionnelles, se Sentir Libre et Apaisé " : cliquez ici pour la regarder gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Lors de mon adolescence, j’ai fait du sport comme tout le monde pendant les cours d’EPS. Je n’ai jamais été sportive de nature. Je me suis mise progressivement au sport en 2013, mais à ce moment-là j’y allais encore doucement. Quand j’étais encore en plein stress post-traumatique, je me suis rendu compte que plus je faisais de sport, plus je dépassais mes limites, mieux je me sentais dans ma tête et dans mon corps. C’est là que j’ai compris pourquoi il y a tant de médecins, de psychiatre et de psychologue qui encouragent les personnes dépressives à se mettre au sport. Je peux vous confirmer que ça fait du bien, même quand vous subissez un stress post-traumatique. Aujourd’hui, je vais vous expliquer comment le sport m’a aidé à vaincre le stress post-traumatique.

N°1 : la force physique m’a aidé à construire ma force mentale.

La toute première chose que j’ai remarquée au fur et à mesure que je faisais du sport, c’était ma force physique qui augmentait. Ce n’était pas forcément les muscles qui apparaissaient, mais la force qui augmentait dans mes jambes, mes bras, mon dos. Et plus cette force physique augmentait, plus ça avait un impact positif sur mon mental, qui lui-même devenait plus fort. Aujourd’hui je fais du sport à un niveau plus élevé et c’est toujours le cas, ma force augmente et ça se répercute toujours autant sur mon mental. La première chose qui m’a aidé à vaincre le stress post-traumatique, c’est que la force physique que j’étais en train de me construire m’a aidé à construire ma force mentale.

N°2 : j’ai appris à mieux gérer la souffrance émotionnelle.

Deuxième chose que le sport m’a apportée : une meilleure gestion de mes émotions et surtout de la souffrance que je ressentais. Quand on fait du sport, quand on se challenge et qu’on dépasse ses limites, ça fait mal. Pour faire grossir un muscle, il faut « le traumatiser » pour qu’il puisse se reconstruire non pas comme il était avant, mais encore plus fort. C’est exactement ce qui s’est passé avec le stress post-traumatique. J’ai été traumatisée et je me suis reconstruite non pas comme j’étais avant, mais en étant une nouvelle personne beaucoup plus forte que celle que j’étais avant et le sport m’a énormément aidé pour ça. Plus j’avançais, plus je progressais, plus j’arrivais à gérer la douleur physique. Et comme j’apprenais a beaucoup mieux gérer la douleur physique, ça s’est répercuté sur l’aspect émotionnel et mental ce qui veut dire que j’arrivais de mieux en mieux à gérer ma souffrance et surtout à la faire partir.

N°3 : je suis sorti de ma zone de confort.

Dernière chose que le sport m’a apportée : je suis sorti de ma zone de confort et j’ai appris à être confortable dans l’inconfortable. Si vous passez votre vie à faire toujours les mêmes exercices, à stagner sur un même poids, au bout d’un moment vous n’avancerez plus dans vos objectifs. C’est important de sortir de sa zone de confort, d’augmenter les charges, de faire de nouveaux exercices plus compliqués, parce que c’est comme ça que vous allez construire votre force physique et aussi le corps de vos rêves. C’est personnellement ce que j’ai fait, et ça m’a également permis de me challenger sur le niveau mental et émotionnel. Plus je me challengeais, plus je me rendais compte que finalement j’étais capable d’atteindre certains objectifs en sport et ça me rendait fier de moi, ça me faisait énormément de bien au moral et c’est en partie grâce au sport que j’ai appris à devenir ma meilleure amie, à arrêter de me comparer aux autres et à rentrer en compétition avec moi-même.

Pour résumer :

Le sport m’a aidé à :

  • N°1 : me construire une force physique et mentale
  • N°2 : mieux gérer ma souffrance émotionnelle.
  • N°3 : sortir de ma zone de confort.

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez