Comment aider l’un de mes proches à se débarrasser du stress, des angoisses ou de la peur ?

Comment aider l’un de mes proches à se débarrasser du stress, des angoisses ou de la peur ?

par | Mar 11, 2021 | COVID-19, Mieux-être, Premiers secours psychologiques pour les adultes | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici vous voudrez sans doute regarder la Masterclass Coaching " 5 Etapes Décisives pour Guérir ses Blessures Emotionnelles, se Sentir Libre et Apaisé " : cliquez ici pour la regarder gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Voir un membre de sa famille ou l’un de ses amis se sentir mal peut nous faire mal au cœur. On a qu’une seule envie, c’est de l’aider. Aujourd’hui je vous partage plusieurs conseils pour que vous puissiez aider l’un de vos proches qui se retrouvent envahis par le stress, les angoisses ou la peur.

Conseil n°1 : écouter.

La première chose à faire va être d’écouter votre proche. Écoutez-le sans le juger, sans le couper. L’objectif est qu’il puisse nommer ce qu’il ressent, qu’il puisse poser des mots sur ce qui le fait souffrir en ce moment et qu’il puisse par le biais de la parole, commencer à s’en libérer. Dans un premier temps, écoutez votre proche sans chercher à le rassurer et sans lui apporter de solution. Laissez-le parler, laissez-le « vider son sac » et ressentir son stress, ses angoisses ou ses peurs, il faut d’abord que votre proche passe par cette étape-là. Il faut d’abord que votre proche puisse vivre ce qu’il ressent, qu’il laisse circuler tout ce qu’il ressent de négatif pour ensuite passer à l’étape suivante. Il va être très important pour vous d’accepter que votre proche tel qu’il est en ce moment et surtout de l’accepter sa souffrance. C’est quelque chose qui va renforcer le lien de confiance entre vous puisque votre proche va voir que vous l’écoutez sans le juger et que vous l’acceptez avec son mal-être, ce qui a le pouvoir de le conforter dans le fait qu’il peut vous faire confiance et compter sur vous dans les bons moments, comme les mauvais.

Conseil n°2 : poser des questions.

Ensuite, vous allez pouvoir poser des questions à votre proche pour comprendre la source de son mal-être. Par exemple :

  • Depuis combien de temps tu te sens comme ça ?
  • Ça a commencé quand ?
  • Est-ce qu’il y a des moments dans la journée ou tu te sens plus mal que d’autres ?
  • Est-ce que tu as essayé de faire partir ce que tu ressens de négatif ? Si oui qu’est-ce que tu as fait et est-ce que ça a marché ou pas ?
  • Est-ce que tu as essayé de parler avec d’autres personnes ?

Vous pouvez bien sûr poser d’autres questions si vous le souhaitez suivant la situation dans laquelle se trouve votre proche. Le but ici est de trouver et comprendre la source du mal-être que votre proche ressent en ce moment. Est-ce que c’est quelque chose de passager ? Ou est-ce que c’est quelque chose qui est là depuis longtemps et qui a peut-être pris racine dans l’enfance de votre proche ?

Conseil n°3 : guider votre proche pour trouver des solutions à l’aide de ses ressources.

Ensuite, vous allez pouvoir guider votre proche pour qu’il puisse se connecter à ses ressources et trouver des solutions. Par exemple, si votre proche est anxieux en raison d’une importante présentation la semaine prochaine à lors d’un séminaire et qu’il a le trac de parler en public, essayez de voir si c’est quelque chose qui est lié à un manque de confiance en lui, ou à une blessure ancienne. Si votre proche a des problèmes avec son partenaire en ce moment, guidez-le en lui posant des questions pour qu’il puisse voir la situation d’un point de vue différent et qu’il puisse trouver des solutions.

Il est primordial de faire un état des lieux de ce qui se passe en ce moment, puis de poser des questions pour trouver la source du mal-être et guider votre proche vers les solutions qui s’offrent à lui. Par exemple : « Je comprends que tu aies peur de parler devant tes collègues et ton patron la semaine prochaine et je comprends que tu te sentes mal à cause de ça. Sache que c’est normal et que ce n’est pas une fatalité. Ce qui veut dire que tu peux surmonter ta peur. C’est la première fois que tu te sens comme ça ou ça t’est déjà arrivé ? Tu te souviens de la première fois où c’est arrivé ? Qu’est-ce que tu pourrais faire pour diminuer ta peur ? Parle des moments dans ta vie ou tu as réussi à parler devant plusieurs personnes. Comment tu te sentais ? Comment tu y es arrivé ? Etc. ». Ce qui est très important ici c’est d’éviter de donner des conseils, sauf si vous sentez que c’est vraiment nécessaire. Ce n’est pas à vous d’apporter les solutions à votre proche, mais à lui de les trouver en utilisant ses propres ressources. Vous, vous ne faites que le guider sur son chemin.

Conseil n°4 : faites un exercice de visualisation.

Demandez à votre proche de fermer les yeux et de prendre plusieurs grandes inspirations. Ensuite, demandez-lui d’imaginer le futur et que tout se passe bien, qu’il se sent mieux, léger, heureux et aligner avec lui-même. Demandez-lui de regarder ce qu’il se passe autour de lui, de prêter attention aux formes et aux couleurs, d’écouter ce qu’il se passe, les sensations qu’il ressent. Prenez quelques minutes pour que votre proche puisse s’imprégner de toute la positivité qu’il est en train d’imaginer. Ensuite, demandez à votre proche ce qu’il a fait pour qu’il en arrive au résultat qu’il visualise.

Un autre exercice que vous pouvez faire, c’est de demander à votre proche de fermer les yeux, lui demander de sortir de son corps et s’imaginer en face de lui. Ensuite, dites à votre proche d’écouter son autre moi (celui est en face de lui) parler de ce qu’il traverse en ce moment. Puis, demandez-lui les conseils qu’il pourrait donner à la personne en face de lui, en l’occurrence lui-même.

Pour résumer :

Pour aider l’un de vos proches à se débarrasser du stress, des angoisses ou de la peur, vous devez :

  • Conseil n°1 : écouter votre proche.
  • Conseil n°2 : poser des questions.
  • Conseil n°3 : guider votre proche pour trouver des solutions à l’aide de ses ressources.
  • Conseil n°4 : faire un exercice de visualisation si nécessaire.

Vous voulez aider votre enfant à mieux gérer ses émotions ?

Recevez le kit « J’apprends à gérer mes émotions », un kit simple, pratique et concret pour que vous puissiez aider votre enfant à mieux gérer ses émotions.
Cliquez ici pour en savoir plus

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez