6 questions à poser pour savoir si votre proche se sent bien

6 questions à poser pour savoir si votre proche se sent bien

par | Jan 21, 2021 | COVID-19, Premiers secours psychologiques pour les adultes | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici vous voudrez sans doute regarder la Masterclass Coaching " 5 Etapes Décisives pour Guérir ses Blessures Emotionnelles, se Sentir Libre et Apaisé " : cliquez ici pour la regarder gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Il arrive parfois qu’on s’inquiète pour l’un de nos proches, mais on n’ose pas lui demander s’il va bien et ce qu’il se passe en ce moment. Sachez que c’est normal. Parfois on veut aider, mais on ne sait pas par où commencer et surtout on ne sait pas quoi dire. Aujourd’hui, je partage avec vous 6 questions que vous allez pouvoir poser à vos proches pour savoir s’ils vont bien, savoir éventuellement s’ils ont besoin d’aide et ce que vous allez pouvoir faire pour les aider.

1. « Comment tu vas ? »

Une question toute simple, toute bête, mais c’est déjà un début. La première chose à faire quand on voit quelqu’un et qu’on se demande comment faire pour savoir s’il se sent bien, c’est de lui poser la question. Éviter de vous mettre sous pression et rester vous-même. Le simple fait de demander à votre proche comment il va, va vous permettre de commencer la discussion. Peut-être même que c’est à la suite de cette question que votre proche va vous dire qu’en ce moment il vit quelque chose de compliqué dans son travail, que son couple va mal, etc. Le but ici est de commencer la discussion.

2. « Comment ça se passe en ce moment dans ton travail et dans ta vie personnelle ? »

C’est avec ce genre de question que vous allez pouvoir aller un petit peu plus en profondeur. La personne (si elle est prête à s’ouvrir et vous parler) va vous raconter comment ça se passe dans son travail, dans sa vie privée et vous allez pouvoir savoir si en ce moment tout va bien ou pas.

3. « Comment tu te sens par rapport à ce que tu vis ? »

Parler de son travail et de sa vie personnelle c’est bien. Mais un moment donné, il va être aussi très important de demander à la personne comment elle se sent par rapport à tout ça, comment elle arrive à traverser cette période compliquée, si elle est stressée, si elle a du mal à dormir, si ça l’affecte plus que vous ne le pensiez. Le fait de poser cette question-là va permettre à votre proche de nommer ce qu’il ressent et d’ouvrir la soupape pour commencer à faire partir ce qu’il ressent de négatif.

4. « Est-ce qu’il y a quelque chose dont tu voudrais me parler, mais dont tu n’oses pas ? »

Parfois quand on traverse une période difficile et qu’on se sent mal, on voudrait en parler, mais on n’ose pas. On a peur de déranger les autres, on a peur du regard des autres, peur qu’ils pensent qu’on est fou ou qu’on a tout pour être heureux et qu’on ne devrait pas se sentir mal. Il arrive parfois que certaines personnes ne parlent pas de ce qu’elles ressentent pour diverses raisons. Il va donc être très important de leur poser la question : « Est-ce que tu voudrais me parler de quelque chose de spécifique dont tu n’oses pas ? » Mais avant d’en arriver là, c’est très important que la personne avec qui vous parlez sache que vous êtes quelqu’un en qui elle peut avoir confiance, quelqu’un de bienveillant, qui comprend sa situation et qui surtout ne va pas la juger. Car quand on se sent mal et qu’on en parle, la dernière chose que l’on souhaite c’est d’être jugé.

5. « Est-ce que tu serais prêt à parler à quelqu’un d’autre, comme un thérapeute ou un psychologue ? »

Consulter un psychologue, un psychothérapeute, un hypnothérapeute ou un autre professionnel de santé est quelque chose dont on ne devrait pas avoir honte. Quand on est enrhumé, quand on a de la fièvre ou quand on a mal quelque part et que ça ne passe pas, on va voir son médecin. C’est logique et c’est normal, car on a un problème physique qu’il faut guérir. Pour le mental, c’est la même chose. Si vous souffrez sur le plan émotionnel, il est normal d’aller voir quelqu’un pour se sentir mieux. Mais il y a encore tellement de préjugés autour de la santé mentale.

C’est très important d’expliquer à votre proche qu’il n’a aucune honte à avoir, que c’est normal d’aller voir quelqu’un si on se sent mal. Le but ici n’est pas de forcer votre proche à aller voir un professionnel de santé, mais de lui demander s’il serait prêt à aller voir un psychologue, un psychothérapeute ou tout autre professionnel de santé. Ouvrez la conversation sur ce sujet, et voyez ce que votre proche en pense. Qu’il décide d’aller voir un professionnel de santé ou pas, il sera très important de respecter sa décision et de rester à ses côtés.

6. « Si tu veux, on peut se parler X fois par semaine ? »

Parler, c’est bien. Mais le faire qu’une seule fois ne va pas régler le problème. Le but est de parler avec votre proche plusieurs fois par semaine. Évitez tout de même de l’appeler toutes les deux heures pour voir comment il se sent. Vous pouvez par exemple, l’appeler une fois par jour ou une fois tous les deux jours. Même si vous n’êtes pas un professionnel de santé, vous avez un rôle important. Souvenez-vous que pour les premiers secours « physiques », vous pouvez sauver des vies. Avec les premiers secours psychologiques, c’est exactement la même chose.

Pour résumer :

Les questions que vous pouvez à votre proche sont :

  • « Comment tu vas ? »
  • « Comment ça se passe en ce moment dans ton travail et dans ta vie personnelle ? »
  • « Comment tu te sens par rapport à ce que tu vis ? »
  • « Est-ce qu’il y a quelque chose dont tu voudrais me parler, mais dont tu n’oses pas ? »
  • « Est-ce que tu serais prêt à parler à quelqu’un d’autre, comme un thérapeute ou un psychologue ? »
  • « Si tu veux, on peut se parler X fois par semaine ? »

Vous pouvez poser d’autres questions si nécessaire.

Vous voulez aider votre enfant à mieux gérer ses émotions ?

Recevez le kit « J’apprends à gérer mes émotions », un kit simple, pratique et concret pour que vous puissiez aider votre enfant à mieux gérer ses émotions.
Cliquez ici pour en savoir plus

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez