Quoi dire pour aider l’un de mes proches en souffrance émotionnelle ?

5 conseils pour aider quelqu’un souffrant d’anxiété

par | Fév 25, 2021 | COVID-19, Premiers secours psychologiques pour les adultes | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici vous voudrez sans doute recevoir votre accès à la Masterclass Coaching " 5 Etapes Décisives pour Guérir ses Blessures Emotionnelles, se Libérer de son Passé et Transformer sa Souffrance en Force pour Construire la Vie que l’on Désire " : cliquez ici pour le recevoir gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Ça nous est tous arrivé un moment donné dans notre vie de nous sentir anxieux que ce soit par rapport à une situation personnelle ou professionnelle, un déménagement, un nouveau job, un collègue avec qui on ne s’entend pas très bien, etc. Il faut savoir que l’anxiété peut devenir chronique. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de la faire diminuer, voire même carrément disparaître, et ramener un sentiment de calme et de sérénité en nous. Aujourd’hui, je vous donne 5 conseils pour que vous puissiez aider une personne qui a de l’anxiété.

N°1 : Écoutez cette personne.

Comme pour toute situation, il est très important d’écouter la personne. Non seulement ça va l’aider à faire partir ce qu’elle ressent de négatif, mais ça va surtout vous aider à comprendre la source du problème. Est-ce que l’anxiété a pour source un conflit dans la vie professionnelle, personnelle ou les deux? Est-ce que c’est en lien avec un changement de situation comme un nouveau travail, un déménagement, un divorce, la préparation d’un mariage, etc. ? Car oui, des événements heureux peuvent être source d’anxiété. L’arrivée d’un enfant, même si c’est une merveilleuse nouvelle, peut amener de l’anxiété. La préparation d’un mariage peut également amener de l’anxiété, en particulier si ce sont les mariés eux-mêmes qui préparent leur mariage en plus de tout ce qu’il doit faire à côté. Un déménagement à l’étranger peut être source d’anxiété même, si c’est un poste qu’on a choisi. Donc prenez le temps d’écouter ce que cette personne a à dire. Le fait de parler peut parfois suffire pour se sentir mieux.

N°2 : Guidez la personne pour trouver des solutions à court terme.

Vous allez pouvoir ensuite poser des questions à cette personne, qui vont la guider pour qu’elle puisse trouver elle-même les solutions à ce qu’elle vit en ce moment. Le but est qu’elle puisse trouver des solutions pour faire partir l’anxiété et réinstaller un sentiment de calme sur le court terme. Par exemple :

  • Qu’est-ce que tu aimes faire d’habitude et qui te permet de te sentir bien et relaxé ?
  • Qu’est-ce que tu pourrais faire d’autre pour te sentir mieux dans l’immédiat ?
  • Quelle est la première action que tu pourrais faire pour te sentir mieux maintenant ?

Je vous invite également à guider cette personne pour qu’elle puisse trouver des solutions sur le long terme. Pour cela, vous pouvez lui poser des questions comme :

  • Qu’est-ce que tu pourrais faire pour réduire l’anxiété sur le long terme ?
  • Quelles sont les actions que tu pourrais mettre en place ?
  • Quelles sont les activités que tu pourrais faire ?
  • Quel mode de pensée tu devrais modifier ?
  • Quel comportement tu devrais modifier ?

En fonction des réponses que la personne vous donnera, vous allez pouvoir mettre en place un plan d’action, mais pas n’importe lequel. Il s’agit d’un plan pour que la personne puisse vaincre l’anxiété et faire revenir un sentiment de calme en elle. Si nécessaire, vous pouvez même mettre en place une routine bien-être, que cette personne devra suivre chaque jour.

N°3 : Motivez la personne.

Quand on est anxieux, c’est que quelque chose nous tracasse et nous fait peur. Dans certaines situations, on sait ce dont on a besoin de faire, mais on ne le fait pas parce qu’on a peur. Il va donc être très important pour vous de motiver la personne avec qui vous parlez, de la rassurer par rapport à ce qu’elle doit faire et de lui donner du courage. L’objectif n’est pas de faire ce qu’elle veut, mais de faire ce dont elle a besoin. Par exemple, si cette personne a des problèmes avec l’un de ses collègues ou son patron, elle aurait besoin de parler avec eux pour essayer d’apaiser les tensions. Mais elle ne le fait pas parce qu’elle a peur. Votre rôle va donc être de l’aider à trouver une ou plusieurs solutions pour qu’elle puisse passer à l’action et apaiser les tensions dans son travail. Une des solutions serait d’organiser une réunion pour parler avec son collègue ou son patron pour apaiser les tensions.

Si la personne est anxieuse par rapport au fait qu’elle doit préparer un mariage et qu’elle a trop de choses à faire, il faudrait qu’elle délègue, mais ne le fait pas par peur que les autres ne fassent pas aussi bien qu’elle. Guidez cette personne et posez-lui des questions pour voir ce qu’il est possible de faire. Elle pourrait par exemple demander à ses parents ou à ses meilleurs amis de l’aider, même si ce sont des petites choses comme faire la liste des invités, chercher des robes sur internet et comparer les prix, etc. Parfois, on sait ce dont on a besoin, mais pourtant on ne passe pas à l’action. C’est pour cette raison que votre rôle est très important parce que vous pouvez apporter un point de vue différent et faire en sorte que la personne puisse trouver des solutions auxquelles elle n’aurait pas forcément pensé si elle n’était pas venue vous parler. Votre rôle va au-delà du secouriste de l’esprit, puisque vous pouvez inspirer les gens pour qu’il puisse trouver des solutions à leurs problèmes.

N°4 : Rassurez la personne.

Il est possible que la personne avec qui vous parliez vous dise qu’elle ne comprend pas pourquoi elle est anxieuse, que vous pouvez la prendre pour une folle, qu’elle n’a pas le droit de se plaindre, etc. Il est indispensable de la rassurer sur le fait qu’elle soit anxieuse. C’est normal de se sentir anxieux par rapport aux situations qu’on vit. Et on peut très vite s’autocritiquer et être très dur envers soi-même. Parce qu’après tout, on peut se dire qu’il y a des personnes dans le monde qui vivent des situations pires que nous, et que nous n’avons aucun droit de nous sentir mal. Mais nous sommes des êtres humains. Nous ne sommes pas des machines, ce qui veut dire qu’il est normal à un moment donné de ressentir de l’anxiété. Nous ne sommes pas programmés pour être heureux 24h/24. Il est donc très important de déculpabiliser la personne avec qui vous parlez sur le fait qu’elle soit anxieuse. Le fait qu’elle vous en parle est un bon signe, puisqu’en parlant, elle peut commencer à vider le sac à dos qu’elle se trimbale (peut-être depuis des années), vous pouvez trouver des solutions ensemble pour qu’elle se sente mieux et ainsi éviter que cette anxiété se transforme en trouble plus grave, comme un burnout ou une dépression.

N°5 : Passez le relais à un professionnel de santé.

Si malgré les discussions que vous avez avec cette personne, les solutions que vous avez trouvées et éventuellement une routine bien-être que vous avez mise en place, il n’y a aucune amélioration, il faudra proposer à cette personne de consulter un professionnel de santé. Elle peut être d’accord ou pas. Vous ne pouvez pas forcer une personne à se faire soigner que ce soit pour une bronchite, ou pour des troubles de l’anxiété. Si une personne refuse d’aller voir un professionnel de santé, vous ne pouvez rien faire par rapport à ça. Votre rôle à ses limites. Souvenez-vous que vous êtes une première aide, un secouriste de l’esprit qui est là pour prodiguer les premiers secours psychologiques. Si au bout d’un moment vous voyez qu’il n’y a aucune amélioration, il faut passer le relais.

Pour résumer :

Si vous voulez aider une personne ayant de l’anxiété :

  • N°1 : Écoutez cette personne.
  • N°2 : Guidez la personne pour trouver des solutions à court terme.
  • N°3 : Motivez-là.
  • N°4 : Rassurez-là.
  • N°5 : Passez le relais à un professionnel de santé.

Vous voulez aider votre enfant à mieux gérer ses émotions ?

Recevez le kit « J’apprends à gérer mes émotions », un kit simple, pratique et concret pour que vous puissiez aider votre enfant à mieux gérer ses émotions.
Cliquez ici pour en savoir plus

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez