3 choses à faire après un échec

3 choses à faire après un échec

par | Déc 31, 2020 | Mieux-être | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici et que vous êtes parents, vous voudrez sans doute recevoir votre ebook " 3 Conseils indispensables à tous les parents pour aider vos enfants à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour le recevoir gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Ça nous arrive tous d’échouer que ce soit dans notre vie professionnelle ou personnelle. Que ce soit un contrat qu’on n’a pas réussi à décrocher, un examen qu’on a raté, une relation qui se termine, l’échec fait partie intégrante de notre vie. Mais ce n’est pas parce que nous échouons que cela veut dire que nous allons toujours échouer et que nous ne sommes bons à rien. L’échec, même s’il est dur à encaisser, reste indispensable dans notre apprentissage. Aujourd’hui, je vous partage 3 choses à faire après un échec pour vous sentir mieux.

1. Évaluez ce qu’il s’est passé.

Pour sortir grandi de votre échec, vous améliorer et faire que la prochaine fois sera un succès, il est important d’évaluer ce qui s’est passé. Qu’est-ce qui a bien fonctionné dans ce que vous avez entrepris ? Qu’est-ce qui a mal fonctionné et qui vous a amené à cet échec ? Si c’est par rapport à une compétition de sport, est-ce que c’est le manque d’entraînement ? Une alimentation mal équilibrée ? Si c’est par rapport à un projet professionnel, est-ce que la concurrence était trop rude ? Est-ce que vous avez pris suffisamment le temps de préparer votre projet ? Etc. Quelle que soit votre situation, il est indispensable de prendre le temps de faire un bilan, car même si c’est un échec, il peut vous enseigner beaucoup de choses.

2. Focalisez-vous sur ce que vous pouvez contrôler et lâchez prise sur le reste.

Parfois, on a beau se démener dans tous les sens, avoir un super projet parfait, mais n’empêchera pas que l’échec se produise. Si par exemple vous aviez un contrat à signer avec une autre entreprise pour créer un partenariat et qu’au dernier moment, cette entreprise a décidé de créer un partenariat avec une autre entreprise, ce n’est pas forcément de votre faute. Il y a parfois des imprévus qui arrivent, mais ça ne veut pas dire que vous êtes un bon à rien et que la prochaine fois sera un échec. C’est pour cela qu’il est très important de vous focaliser sur ce que vous pouvez contrôler. Vous pouvez contrôler ce que vous allez pouvoir offrir à l’autre entreprise, que ce soit des services ou des biens. Vous pouvez contrôler la manière dont vous vous comporter avec les personnes qui représentent cette entreprise. Par contre, vous ne pouvez pas contrôler leur décision. Ils peuvent choisir d’accepter votre proposition, de la refuser, de l’accepter dans un premier temps et finalement revenir sur leur décision quelques semaines plus tard, etc.

Les mêmes choses peuvent arriver dans votre vie privée. Par exemple, si vous préparez un mariage, une grande fête, un baptême, que vous aviez trouvé un traiteur et qu’une semaine avant le jour J, le traiteur se décommande, là encore ce n’est pas dans votre contrôle. Mais ça ne veut pas dire que c’est de votre faute. Il est donc primordial de savoir ce que vous pouvez contrôler et de lâcher prise sur le reste. Car si vous devez préparer un projet, une fête ou toute autre chose et que vous devez le faire dans le stress, ça va vous demander un haut niveau d’énergie, pouvez devenir irritable et finalement passer votre temps à être dans quelque chose qui vous apporte plus de stress que de joie. Donc apprenez à identifier ce que vous pouvez contrôler et lâcher prise sur le reste.

3. L’échec vous permet de renforcer votre résilience.

Je vais vous parler un peu de ma vie. J’ai remarqué quelque chose, c’est que quand une situation d’échec se présente dans ma vie, généralement elle n’arrive pas toute et d’autres s’invitent. J’ai donc appris à gérer plusieurs situations d’échec en même temps, mais j’ai surtout appris à en sortir plus forte et à les transformer en réussite. En 2012, j’étais étudiante en deuxième année de licence d’anglais, deuxième année que je n’ai pas eue du premier coup. J’ai donc décidé d’aller au rattrapage. En plus de cela, le logement que j’avais demandé m’a été refusé, alors que j’y avais droit. Parce que j’avais choisi d’aller au rattrapage, j’ai dû dire au revoir au job d’été et m’en chercher un autre. Et comme si ça ne suffisait pas, j’ai été accusé de tricherie par une de mes profs pour une épreuve de rattrapage, alors que c’était ma camarade d’à côté qui avait recopié une grande partie de mes réponses. Je peux vous garantir que je me souviendrais de ce mois de juin 2012 !

Mais au final, tout s’est bien terminé, car j’ai décidé de ne pas me laisser abattre. Après avoir parlé avec ma prof qui m’a accusé de tricherie, la camarade qui avait triché s’est dénoncée et les accusations à mon encontre ont été levées. J’ai réussi à avoir le logement que je souhaitais en passant par une assistante sociale universitaire. J’ai trouvé un autre job d’été et surtout j’ai eu ma deuxième année au rattrapage, ce qui m’a permis de commencer la troisième année de licence en septembre.

Est-ce que ça a été facile ? Non. J’en ai chié comme pas possible. J’ai passé des heures à pleurer et l’ascenseur émotionnel faisait des montagnes russes. Mais ce qui est sûr, c’est que ça m’a permis de renforcer ma résilience.

Pour résumer :

Pour faire face à un échec :

  • 1. Évaluez ce qu’il s’est passé.
  • 2. Focalisez-vous sur ce que vous pouvez contrôler et lâchez prise sur le reste.
  • 3. Vous ne vous en rendrez peut-être pas compte sur le moment, mais l’échec vous permet de grandir et de renforcer votre résilience.

Vous voulez aider votre enfant à mieux gérer ses émotions ?

Recevez le kit « J’apprends à gérer mes émotions », un kit simple, pratique et concret pour que vous puissiez aider votre enfant à mieux gérer ses émotions.
Cliquez ici pour en savoir plus

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez