La gestion des émotions avec les techniques utilisées au théâtre

par | Fév 28, 2019 | Parents, Professionnels de l'enfance | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes parents, lisez le guide " Les 5 erreurs à éviter pour parler de violence, de guerre et des attentats avec son enfant " : cliquez ici pour le recevoir gratuitement.

Si vous travaillez auprès d’enfants, réserver votre place pour le cours " Les 7 règles de base pour rassurer les enfants " : cliquez ici pour vous inscrire gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories.

C’est un nouveau sujet sur le blog : le théâtre. J’ai fait du théâtre pendant plusieurs années quand j’étais enfant, adolescente et aussi quand j’avais 20 ans. J’ai toujours aimé faire du théâtre, c’est un domaine qui m’a toujours attiré, sans vraiment savoir pourquoi. Tout ce que je savais c’est que dès mon plus jeune âge, quand je savais qu’il y avait une activité théâtre, le reste ne comptait plus, j’y fonçais. Le théâtre c’est une activité qui m’a permis de développer beaucoup de choses comme la confiance en soi, réduire le poids du regard des autres sur soi, mais aussi la relaxation et la gestion des émotions. Ce sont ces deux derniers points sur lesquels je vais me concentrer dans l’article d’aujourd’hui. Certaines techniques utilisées au théâtre peuvent être très efficaces pour apprendre à gérer des troubles de l’anxiété, des angoisses ou du stress.

1. La respiration.

La première chose que nous faisions en cours de théâtre, c’était de respirer. Qu’il s’agisse d’un cours de théâtre pour enfants, adolescents ou adultes, la première chose que vous faites quand vous arrivez dans un cours c’est de respirer. Le but n’est pas simplement de rester sur place et de faire une respiration abdominale. Quand nous arrivions au cours, nous enlevions nos chaussures et marchions sur la scène. Nous nous échauffions tout en nous étirant et respirant profondément. Ce genre d’exercice, vous pouvez le faire de façon quotidienne, que ce soit chez vous ou dans un espace public. Alors quand je dis faire ce genre d’exercice, vous n’êtes pas forcément obligé de marcher et de vous étirer tout le corps, de rouler vos bras en avant et en arrière, mais simplement de bien respirer, de vous focaliser sur votre respiration et de sentir votre ventre gonfler et dégonfler. Vous pouvez très bien rester debout ou assis et simplement respirer. C’est quelque chose que vous pouvez faire dans le métro, à votre bureau, en étant debout, assis ou allongé. C’est un exercice qui est rapide et que vous pouvez faire n’importe où, que ce soit dans un lieu public ou chez vous. Si vous avez l’habitude de respirer de façon très rapide et pas profondément, au début vous n’allez peut-être pas sentir la différence et les bienfaits que ça vous apporte. Je vous conseille de pratiquer cet exercice au moins deux fois par jour, et de le faire sur plusieurs jours. Bien respirer c’est la base. Et ce n’est qu’une fois que l’on respire bien et que l’oxygène circule dans tout le corps que l’on va commencer à se détendre.

2. La relaxation.

Une fois que nous nous étions échauffés et que nous avions bien respiré, tout le monde s’allongeait sur la scène. C’était le début de la séance de relaxation. Je n’ai jamais commencé un cours de théâtre sans avoir une séance de relaxation d’au moins 10 minutes. Cette séance est nécessaire. J’irais même jusqu’à dire que cette séance de relaxation est obligatoire. Pourquoi ? Parce qu’au théâtre on joue avec les émotions, ce qui demande une grande flexibilité, mais également une détende physique et mentale. Si j’arrive au cours de théâtre et que je suis stressé ou énervé à cause de la journée que j’ai passée et que j’ai un monologue dans lequel je dois jouer la joie et le bonheur, comment voulez-vous que j’arrive à bien jouer ces émotions, alors que je suis stressé et énervé ? C’est quelque chose qui serait très difficile à faire. C’est là que la relaxation entre en jeu. Pendant 10 minutes nous respirons, prenons conscience de notre ventre qui gonfle et dégonfle, de ce que nous ressentons dans les différentes parties de notre corps, nous prenons conscience de la scène sur laquelle nous sommes allongés, de l’air que nous respirons, des sensations que nous ressentons sur notre peau, des vêtements que nous portons, des bruits de la salle, des bruits extérieurs, des odeurs, etc. Le but de cette séance est de nous plonger dans un état de relaxation tout en se focalisant sur le moment présent. Notre journée est terminée. Là, maintenant, nous sommes dans une salle de théâtre, allongé sur la scène, en train de nous relaxer et de laisser partir toutes les tensions que l’on a pu accumuler dans la journée, ce qui nous permet de nous préparer pour le travail que nous allons faire pendant le cours. C’est très important d’être relaxé, de se sentir bien, mais en même temps d’avoir le contrôle sur nous pour pouvoir ensuite jouer nos textes. Impossible de jouer correctement si nous sommes stressés, si nous pensons toujours à notre journée, à ce dossier important que l’on doit rendre demain, ou à cette réunion de prévue. C’est impossible de bien jouer si nous sommes tendus physiquement et mentalement. Nous relaxer va donc nous permettre de laisser partir tout le stress, les pensées et émotions négatives que l’on peut ressentir, pour se retrouver dans un état d’apaisement, de bien-être, mais aussi de contrôle. Lorsque nous allons jouer nos textes, il va falloir jouer des émotions. Pour cela, il faut avoir un certain contrôle et de la flexibilité, ce qui demande de savoir lâcher prise.

 

3. Le lâcher-prise.

Alors là vous pouvez me dire : « mais je ne comprends pas, tout à l’heure tu nous parlais de gestion des émotions, que dans un cours de théâtre vous aviez le contrôle, que ça pouvait nous aider même dans notre vie quotidienne à nous relaxer à mieux gérer nos émotions. Et là tu nous parles de lâcher prise… quel est le rapport ? ». Lâcher prise, ne signifie pas ne plus du tout avoir de contrôle, et n’en a avoir rien à faire. Ce n’est pas se dire : « Bon, bah je vais réciter mes lignes, je vais faire ça et puis je me fiche du reste. Je suis relaxé, je suis bien, le reste je m’en fiche ». Le lâcher-prise c’est être dans un état de calme, se sentir bien et zen, et en même temps être en contrôle de nous-mêmes physiquement et mentalement.

Être trop dans le contrôle est mauvais, de même qu’un lâcher-prise total. Je vais prendre un exemple : imaginons que vous soyez dans un cours de théâtre et que vous ayez un monologue à jouer. Vous devez jouer la joie et le bonheur. Si vous êtes trop dans le contrôle de vos gestes, vos mots, votre intonation, vos pensées, votre gestuelle, ce ne sera pas naturel. Si à l’inverse vous êtes dans un lâcher-prise complet, en parlant avec une voie fatiguée et basse, sans gestes et sur un ton monotone, là encore votre monologue sera mauvais parce que vous n’êtes pas assez en contrôle.  Il faut trouver le juste milieu entre le contrôle et le lâcher-prise.

 

J’ai vu des personnes vivre quotidiennement dans un lâcher-prise total, et je peux vous dire qu’elles avaient une vie chaotique. Tout comme j’ai vu des personnes, vivre dans un contrôle extrême de tous les aspects de leur quotidien, et leur vie était également chaotique. Le lâcher-prise c’est quand vous vivez l’instant présent tout en étant détendu physiquement et mentalement. C’est savoir vivre pleinement l’instant présent, sans se laisser polluer par des pensées négatives, par du stress, par notre travail, par notre passé, et sans se sentir stressé et tendu au niveau physique et mental. C’est possible d’être en contrôle de nous-mêmes tout en étant dans un lâcher-prise. Imaginez par exemple que vous apprenez la danse. Si vous êtes trop dans le contrôle, vous allez danser en étant raide comme un piquet, et votre chorégraphie pourrait ressembler à une danse de robot. Si au contraire, vous dansez tout en étant dans un lâcher-prise complet, votre chorégraphie ne ressemblera à rien du tout. Si vous voulez faire des gestes fluides et élégants, il va falloir que vous soyez dans le contrôle de vos gestes, mais en même temps détendu au niveau musculaire et au niveau de votre esprit. C’est le lâcher-prise. Il va falloir que vous soyez en contrôle de votre corps, de vos muscles, mais il ne va pas falloir être trop dans le contrôle, sinon vous serez trop raide. Il faudra que vous soyez détendu pour pouvoir bouger de façon fluide.

 

Pour résumer, les techniques et exercices utilisés au théâtre vont pouvoir vous aider à développer une meilleure gestion de vos émotions. La respiration, la relaxation et le lâcher-prise sont des outils que vous pouvez utiliser à tous les âges, les enfants comme les adultes. Si vous souhaitez plus d’informations sur ces exercices et comment les mettre en pratique avec les enfants, cliquez ici.

Si vous êtes parents, lisez le guide  » Violence – Guerre – Attentats : Comment en Parler à mon Enfant ? (6-8 ans) «  dans lequel je vous explique comment parler de sujets sensibles avec vos enfants, quels mots utiliser pour qu’ils comprennent en douceur, comment vous mettre à leur niveau et utiliser la bonne posture pour leur parler et comment faire pour les rassurer : cliquez ici pour réserver votre exemplaire.

Le Podcast

La gestion des émotions avec les techniques utilisées au théâtre

by Elodie | The ComMemories Podcast

1 Partages
Partagez1
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez