Êtes-vous un bon modèle pour les enfants ?

par | Déc 19, 2019 | Premiers secours psychologiques pour les enfants | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici et que vous êtes parents, vous voudrez sans doute recevoir votre ebook " 3 Conseils indispensables à tous les parents pour aider vos enfants à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour le recevoir gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Parfois quand un enfant se sent mal, on peut se dire que c’est lui qui a un problème, qui est trop dur avec lui-même, qui est trop angoissé, qui se met trop de pression, etc. Et là il va falloir se poser quelques questions : pourquoi mon enfant se sent comme ça ? Que s’est-il passé pour qu’il se sente comme ça ? Et surtout cette question très importante : quel est l’exemple que je lui donne ?

Parce qu’on l’oublie parfois, mais nous sommes avant tout des modèles pour les enfants, sur lesquels ils vont prendre exemple. Et si ce modèle se traite de façon négative, il est possible que les enfants fassent exactement la même chose. Dans cet article, je vais vous expliquer comment vous pouvez être un modèle positif pour les enfants et leur montrer l’exemple de quelqu’un qui se traite bien, avec respect et bienveillance.

1. Soyez gentil avec vous-même.

La première chose à faire envers soi, c’est d’être gentil. C’est très important d’être gentil avec les autres, mais la gentillesse commence avec soi. Si vous êtes le genre de personne qui se dit : « tu as fait tomber la tasse ! t’es vraiment trop bête, tu es nul, tu n’es qu’un bon à rien, tu ne sers à rien », vous renvoyer une image de vous-même très négative aux enfants et vous envoyer surtout l’image de quelqu’un qui se fait du mal. Le fait de voir ça pour les enfants peut les amener à faire la même chose avec eux. S’ils voient qu’une personne se traite mal et se parle mal, ils peuvent être amenés à faire la même chose envers eux-mêmes. Vous imaginez un enfant qui se parle mal dès le plus jeune âge, ce que ça peut donner une fois qu’il sera adulte ?

Alors je sais que ce n’est pas toujours simple de changer d’attitude et de discours envers soi-même. Mais gardez à l’esprit que les mots sont très important. Les mots ont un impact, peuvent blesser les autres dans une dispute et peuvent aussi nous blesser. On ne s’en rend pas forcément compte, mais si on se répète tous les jours et plusieurs fois par jour qu’on est nul, qu’on ne sert à rien ou qu’on est bête, au bout d’un moment notre cerveau va croire que ce qu’on se dit est vrai, ce qui va résulter en une baisse dans notre confiance en nous, une baisse de l’estime de soi, ce qui peut amener des comportements dépressifs. On rentre dans un cercle vicieux. Commencez à changer de discours envers vous-même et soyez un modèle pour les enfants en leur expliquant que la bienveillance, le respect et la gentillesse ça commence en premier avec soi. Et en étant gentils avec soi-même, nous pouvons être gentils avec les autres.

2. Soyez zen.

Vous croyez vraiment qu’en tant que parent ou adulte stressé vous allez pouvoir relaxer les enfants ou les personnes qui sont autour de vous ? Je pense que la réponse est non. Le rire, la bonne humeur et la joie sont contagieux. Mais le stress l’est tout autant. Dans un précédent article, j’avais écrit que le stress était contagieux et qu’il arrivait parfois lorsque nous sommes en présence d’une autre personne et que cette dernière est très stressée, que nous devenions stressés et à notre tour.

Le stress ne touche pas uniquement les adultes. Il peut également toucher les enfants. Même s’ils ne vont pas le verbaliser comme nous (c’est très rare d’entendre un enfant dire je suis stressé) les enfants peuvent ressentir le stress et peuvent le verbaliser avec d’autres mots. Il va donc être très important pour vous de montrer l’exemple sur le stress. Alors je ne suis pas en train de dire qu’un enfant est stressé parce que son père, sa mère ou la personne qui le garde est stressé et que l’enfant a ressenti ce stress et que par conséquent il est devenu stressé. Je ne suis pas du tout en train de dire que c’est de votre faute. Il peut arriver que les parents soient calmes et que malgré tout, les enfants soient stressés. Il va être indispensable de rester zen, surtout si l’enfant est stressé. Parce que si vous vous apercevez qu’un enfant est stressé, il se peut que vous deveniez à votre tour stressé, et ce même si vous êtes d’habitude calme. Pourquoi ? Si vous êtes parents et que vous voyez votre enfant stressé, il y a de fortes chances pour que vous soyez inquiet. Vous allez vous faire du souci et vous allez commencer à vous poser des questions, par exemple : « comment ça se fait que mon enfant soit stressé ? Qu’est-ce qui s’est passé pour qu’il soit stressé ? Est-ce que c’est moi ? Est-ce que c’est l’école ? Etc. ». La première chose qu’il va falloir faire est de vous détendre. Ensuite, vous allez pouvoir aller voir l’enfant et parler avec lui, tout en étant zen pour comprendre ce qui le met dans cet état. Il n’y a qu’en étant calme que vous pouvez faire ça. Si vous êtes aussi stressé que l’enfant et que vous voulez parler avec lui pour savoir pourquoi il est stressé, vous êtes mal parti. Gardez à l’esprit que si vous voulez aider l’enfant à se détendre, il faut que vous soyez vous-même détendu.

3. Lâchez prise.

Parler de stress m’amène tout naturellement au point numéro trois qui est de lâcher prise. Votre enfant est stressé ? L’enfant dont vous avez la garde est angoissée ? Vous avez beau parler avec lui, le rassurer, être zen et l’aider du mieux que vous pouvez, mais ça ne fonctionne pas ? À ce moment-là, il faut passer le relais à un professionnel de santé. Vous ne pouvez pas tout contrôler, surtout ce que peut ressentir un enfant. Alors bien sûr il y a des choses que vous pouvez faire pour l’aider à se détendre, pour faire diminuer les angoisses et le stress, mais la seule personne qui peut vraiment travailler sur elle-même et qui peut faire diminuer tout ça c’est l’enfant lui-même. Vous, vous n’êtes que le guide, la personne qui lui montre le chemin et ce qu’il peut faire. Mais vous ne pouvez pas contrôler ce que fait l’enfant ni ce qu’il ressent et ça va être très important pour vous de lâcher prise sur ça. Je sais que ça peut être très difficile surtout pour les parents qui aiment énormément leurs enfants, parce que vous voyez votre enfant stressé, angoissé, vous voyez qu’il se sent mal et c’est normal que vous vous sentiez mal aussi parce que c’est votre enfant. Mais vous ne pouvez pas tout contrôler et c’est très important pour vous de lâcher prise parce que sinon vous allez rentrer dans un cercle vicieux où vous allez vous-même vous sentir mal.

Ce n’est pas parce que votre enfant va être suivi par un professionnel de santé que vous allez arrêter tout ce que vous faites pour lui. Au contraire, vous allez pouvoir continuer à faire de la relaxation ensemble, aller vous promener, faire du sport et des activités de détente. Pour donner le meilleur de vous-même, il faut que vous soyez vous-même zen et maître de vous, et pour cela il faut absolument arrêter de vouloir tout contrôler. À force de vouloir tout contrôler, vous allez vous stresser, vous allez être tendu tant au niveau physique que mental et c’est vraiment mauvais pour vous, mais aussi pour votre enfant, parce que votre enfant va avoir l’image d’une personne qui essaye de contrôler tant bien que mal tous les aspects de sa vie, n’y arrive pas et est encore plus stressée. Cet enfant peut se dire que c’est normal d’être comme ça et peut à son tour devenir comme vous. Vous imaginez à l’âge adulte comment il sera si des petits il commence à agir de cette façon ? Donc respirez, détendez-vous et lâchez prise. Ce qui doit arriver arrivera. Et vous verrez que généralement quand on commence à lâcher prise et qu’on commence à profiter du moment présent, les choses se mettent en place toute seule.

Pour résumer :

  • 1 : soyez gentil avec vous-même. La gentillesse, le respect et la bienveillance commencent avant tout envers soi.
  • 2 : soyez zen. Trouver l’équilibre entre le stress quotidien et le calme. C’est normal de se sentir stressé, mais ne laissez pas le stress vous envahir. Installez le calme en vous.
  • 3 : lâcher prise. C’est impossible de tout contrôler et en essayant de tout contrôler, le stress ne fait qu’augmenter. Respirez, détendez-vous et lâchez prise.

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez