Donner un sens à sa vie après un attentat

par | Avr 18, 2019 | Résilience | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes parents, lisez le guide " Les 5 erreurs à éviter pour parler de violence, de guerre et des attentats avec son enfant " : cliquez ici pour le recevoir gratuitement.

Si vous travaillez auprès d’enfants, réserver votre place pour le cours " Les 7 règles de base pour rassurer les enfants " : cliquez ici pour vous inscrire gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories.

Jusqu’au 3 juin 2017, je menais une existence paisible. Je venais de trouver du travail à Londres, j’étais décidé à rentrer par la petite porte et à gravir les échelons petit à petit. Et puis il a eu l’attentat du London Bridge de Borough Market. Dans les mois qui ont suivi, j’ai beaucoup réfléchi. Je me suis également posé pas mal de questions sur ce qu’est la vie, pourquoi nous sommes là, qu’est-ce que je dois faire. Cet attentat a chamboulé pas mal de choses dans ma vie, que ce soit par rapport à ma santé, mais également à la façon dont je vois le monde. C’est quelque chose qui m’a tellement bouleversé, que j’ai développé un stress post-traumatique. Il a fallu que je réapprenne à vivre normalement, à mieux gérer mes émotions et surtout à mieux gérer mes peurs et mes angoisses. Mais il y a surtout quelque chose qui m’a aidé à tenir durant tous ces mois : c’est ComMemories. Le but de cet article n’est pas de vous présenter ComMemories, mais plutôt de vous présenter les choses qui m’ont aidé à tenir bon, qui ont donné un sens à ma vie. Ce que je vais vous présenter est uniquement à titre personnel. Il ne s’agit en aucun d’une liste universelle qui ira à tout le monde. Nous sommes tous différents, et nous avons chacun nos propres ressources qui nous aident à surmonter nos plus grandes difficultés. Je vais vous présenter celles qui m’ont aidé et qui m’aident toujours.

 

Trouver un projet qui nous passionne.

Juste avant que l’attentat ne se produise, je m’étais lancé dans la rédaction de livres pour enfants, que vous pouvez d’ailleurs retrouver ici. Je venais tout juste de commencer à écrire les premières lignes quand l’attentat s’est produit. Pendant un mois, je n’ai écrit aucun mot, parce que j’étais trop stressé et bouleversé pour m’y mettre. Ce n’est que début juillet que j’ai rouvert mon ordinateur et que j’ai écrit ces livres. Et puis les mois ont passé, et plus le temps passait, plus je me disais que la vie que j’avais à Londres ne me correspondait plus, en particulier mon travail. J’avais cherché pendant des mois un job à Londres et j’en avais trouvé un, qui consistait à assister la secrétaire principale. Je répondais à des e-mails, au téléphone, j’écrivais des lettres, etc. Bref un travail administratif très répétitif, rien d’exceptionnel. Mais j’étais arrivé à un point où j’avais besoin de faire plus que des tâches répétitives. Je ressentais le besoin de changer, de m’impliquer plus dans le monde et d’avoir un impact positif.

En novembre 2017, j’ai reçu un prix européen pour l’écriture de mes livres et aussi pour le premier site Internet que j’avais créé pour ComMemories. Ce prix m’a fait prendre conscience que je devais quitter mon job pour me consacrer entièrement à mon projet, et ce même si je tombais dans quelque chose de précaire. Dis comme ça, ça peut paraître fou. Mais je savais au fond de moi que c’était la meilleure décision à prendre. Me lancer dans un projet qui me tenait à cœur et avec lequel je pouvais avoir un impact positif sur le monde. Sans même m’en rendre compte, j’avais passé les derniers mois à Londres, à travailler sur un projet qui me faisait vibrer, avant même que le stress post-traumatique n’arrive. Une fois que je suis rentré en France, après avoir démissionné, je devais apprendre à vivre avec le stress post-traumatique. Mais j’étais tellement motivé par mon projet, que j’ai décidé de ne pas me laisser submerger. J’ai donc décidé de m’imposer une discipline et de travailler tous les jours, même si c’était qu’une demi-heure (à ce moment-là, il était très difficile pour moi de me concentrer plus de 30 minutes). Le fait de me plonger dans le travail m’a énormément aidé. Certes, je n’avais pas de salaire, mais je faisais quelque chose d’ultra gratifiant et qui me faisait énormément grandir chaque jour, malgré le stress post-traumatique.

Le premier conseil que je voudrais vous donner si vous cherchez à donner un sens à votre vie après un attentat, c’est de réfléchir sur ce que vous voulez vraiment et de trouver un projet qui vous passionne. Ça peut être un projet de création d’entreprise, associatif, changer de travail, changer de ville voir même changer de pays, peu importe. L’important c’est qu’il vous fasse vibrer.

 

 

Transmettre son savoir et sa bienveillance aux autres.

Deuxième conseil : une fois que vous avez trouvé votre projet, focalisez-vous sur le message que vous souhaitez transmettre aux autres. Le but n’est pas simplement d’avoir un projet creux. Il ne s’agit pas, par exemple, de créer une entreprise pour vendre une paire de chaussures qui vous rendra riche sans rien partager d’autre. Le but c’est vraiment de réfléchir sur ce que vous voulez apporter de positif dans le monde. Vendre des chaussures pour devenir riche, vous rendra juste riche. Mais nous le savons tous, l’argent ne fait pas le bonheur. Posez-vous donc la question : « Quel est le message que je souhaite transmettre, partager ? » Si par exemple vous voulez vendre une paire de chaussures, est-ce que le message c’est : « Je vends des chaussures parce que je veux améliorer la qualité de vie des personnes qui ont mal au dos et qui ne peuvent pas aller courir. Avec cette paire de chaussures, ils seront capables de reprendre le sport sans douleur, ce qui leur permettra d’avoir une meilleure hygiène de vie. » Si vous voulez créer une association, quel est le message que vous voulez transmettre ? Est-ce que vous voulez créer une association pour venir en aide aux victimes d’attentats ? Pour essayer de faire bouger les choses au niveau des lois ? Est-ce que vous souhaitez écrire et devenir auteur ? Quel est le message que vous souhaitez transmettre à travers les récits que vous écrivez ?

En plus de votre projet, vous devez réfléchir au message positif que vous souhaitez transmettre au monde.

 

Être dans l’instant présent le plus souvent possible.

Maintenant que vous avez votre projet et votre message, vous avez un but. Vous savez où vous allez et vous savez ce que vous voulez partager et rien qu’avec ça, votre vie va devenir extraordinaire, parce que vous allez faire quelque chose que peu de personnes font. Il y a autre chose que vous allez pouvoir faire tous les jours : profiter de chaque instant et être dans le moment présent le plus souvent possible. Qu’est-ce que ça veut dire être dans le moment présent, l’instant présent ? C’est ne penser ni au passer, ni au futur, mais tout simplement vivre ce que nous vivons actuellement. Par exemple, juste avant d’écrire cet article, j’étais dans mon jardin et il y avait un magnifique soleil. Au lieu de penser à mon passé et au futur, j’ai pris une grande inspiration et j’ai regardé mon jardin, j’ai regardé l’herbe, les marguerites qui commencent à pousser, le ciel bleu et j’ai senti la chaleur du soleil sur moi. J’ai simplement savouré un moment, très simple, de la vie, mais qui pour moi change tout. Je vous invite à poser votre attention sur des petites choses, que ce soit de boire un café, la sensation de vos chaussons sur vos pieds quand vous rentrez chez vous après une journée de travail, le sentiment de détente quand vous prenez un bain, etc. Ce sont des petites choses simples, auxquelles nous ne pensons pas forcément et pourtant toutes ces petites choses du quotidien font notre bonheur. Je vous invite donc à respirer, à faire le vide dans votre tête et à profiter de l’instant présent le plus souvent possible.

 

 

L’attentat de Londres a tout chamboulé dans ma vie, mes croyances, ma santé, ma vision du monde et de l’humanité. Ça a été extrêmement difficile d’aller de l’avant. Je ne peux pas dire que j’ai tourné la page, je pense que je ne la tournerai jamais. Par contre, j’ai trouvé la force d’avancer, parce que j’ai trouvé un projet qui m’a complètement transporté et auquel je dédie toutes mes journées et toute mon énergie, parce que je sais que c’est la bonne chose à faire pour moi, parce que je sais que j’aurai un impact positif et parce que j’ai un message positif et bienveillant à transmettre. Même si les débuts sont difficiles, je ne me suis jamais autant éclaté dans un job et je n’ai jamais autant appris de choses quand me lançant à fond dans ce projet. J’ai également la chance d’avoir un entourage bienveillant et très présent, depuis le début. Et vous, qu’est-ce qui a donné un sens à votre vie après un attentat ?

Je vous partage l’article qui a inspiré celui-ci, que je vous invite à lire en cliquant ici.

Le Podcast

Donner un sens à sa vie après un attentat

by Elodie | The ComMemories Podcast

3 Partages
Partagez3
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez