Apprendre à lâcher-prise pour s'épanouir plus sereinement

4 conseils pour apprendre à lâcher-prise sur ce que vous ne pouvez pas contrôler

par | Juil 7, 2020 | Mieux-être, Premiers secours psychologiques pour les adultes | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici et que vous êtes parents, vous voudrez sans doute recevoir votre ebook " 3 Conseils indispensables à tous les parents pour aider vos enfants à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour le recevoir gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

J’ai connu des personnes qui voulaient absolument avoir le contrôle sur tout et dans tous les domaines de leur vie. Problème, on ne peut pas tout contrôler dans sa vie. Alors certes, il y a certaines choses que l’on peut contrôler comme nos pensées, ce que l’on dit, ce que l’on fait. Mais il y a certaines choses qu’on ne peut pas contrôler. Ce qui peut amener certaines personnes à beaucoup s’inquiéter, voir même à créer un stress chronique et/ou d’autres troubles. Sachez qu’il est possible d’apprendre à lâcher-prise et aujourd’hui je vous donne 4 conseils pour vous y aider.

1. Faites la liste des choses que vous pouvez contrôler.

La première chose que vous allez pouvoir faire pour vous rassurer, c’est de faire la liste de tout ce que vous pouvez contrôler dans votre vie. Par exemple, vous pouvez faire une liste professionnelle et personnelle. Dans la liste de votre vie professionnelle, vous allez pouvoir lister tout ce que vous pouvez contrôler, comme la façon dont vous gérez votre équipe, la comptabilité, la façon dont vous communiquer avec vos collègues, votre hiérarchie, la publicité que vous faites éventuellement, la mise en place d’un nouveau projet, la création de nouveaux partenariats, etc.

Vous allez faire la même chose avec votre vie personnelle. Vous avez le contrôle sur votre attitude envers vos amis, vos enfants, votre famille, votre conjoint, la façon dont vous pensez, dont vous parlez, votre alimentation, la façon dont vous prenez soin de vous, la gestion de vos comptes, de vos impôts, vos dépenses, etc. Vous allez voir qu’en faisant ces listes, vous allez vous rendre compte que vous avez un certain contrôle dans plusieurs domaines de votre vie.

2. Identifier ce que vous ne pouvez pas contrôler.

Ensuite, vous allez pouvoir faire une autre liste, mais cette fois-ci des choses que vous ne pouvez pas contrôler. Il peut s’agir par exemple d’événements nationaux, comme le confinement dû au coronavirus, de la décision d’un partenaire de votre entreprise d’accepter ou non la proposition que vous lui avez faite (car même si votre proposition est géniale, au final vous n’avez aucun contrôle sur la décision ce votre potentiel partenaire d’entreprise), vous ne pouvez pas contrôler l’économie, le temps qu’il va faire, vous ne pouvez pas avoir le contrôle sur le métier que veulent faire vos enfants plus tard. Peut-être que vous voulez qu’ils fassent des études, mais si ça se trouve vos enfants voudront partir vivre à l’étranger et faire quelque chose de différent.

3. Posez-vous les bonnes questions.

Une fois que vous aurez fait cette liste, je vais vous demander de vous poser plusieurs questions : « Qu’est-ce qui pourrait arriver de pire par rapport à ce point sur lequel je n’ai aucun contrôle ? Si le pire devait arriver, qu’est-ce que ça changerait pour moi ? Si le pire devait arriver, qu’est-ce que je pourrais faire pour m’en sortir ? Quelles sont les chances pour que le pire arrive ? Est-ce que j’ai des preuves comme quoi le pire est déjà arrivé dans le passé ? Si oui, qu’est-ce que je pourrais éventuellement mettre en place comme action, comportement ou pensée qui pourrait m’aider à l’atténuer, le contrer et à le surmonter ? » Posez-vous ces questions, voire même d’autres si vous le souhaitez, tout dépend de votre situation.

Quand on fait cet exercice, on se rend compte que les chances pour que le pire arrive sont très minces, et que même si le pire devait arriver généralement ce n’est pas la fin du monde. Par exemple, si de potentiels partenaires d’entreprise refusent votre proposition, qu’est-ce que vous pourriez faire ? Vous pourriez prendre rendez-vous avec eux et parler avec eux pour comprendre pourquoi ils ont refusé, s’il y a des améliorations qu’ils voudraient apporter, si vous pouvez négocier, etc. Et si vraiment ce partenaire potentiel vous dit non, et bien, vous pourriez toujours faire une liste d’autres partenaires potentiels, leur préparer un dossier de présentation que vous pourriez leur envoyer, prendre rendez-vous avec eux pour voir sur quoi vous pourriez travailler ensemble.

S’il s’agit de vos enfants qui ne veulent plus faire d’études et veulent partir à l’étranger pendant un ou deux ans après leur bac, alors que vous vouliez qu’ils fassent des études, est-ce que c’est vraiment une catastrophe ? Partir à l’étranger est une expérience enrichissante. On étudie ou on travaille, on apprend une nouvelle langue, de nouvelles compétences, de nouvelles connaissances, on peut rencontrer des personnes et se créer un nouveau réseau. Cette expérience à l’étranger est toujours bénéfique sur un CV.

Le but de cet exercice n’est absolument pas de faire comme si les choses que vous ne pouviez pas contrôler n’existaient pas, c’est tout le contraire. Cet exercice vous permet de les prendre en compte et vous permet aussi de vous apercevoir que certes vous n’avez pas le contrôle sur tout, mais que finalement si vraiment le pire devait arriver, ce ne serait pas la fin du monde, car il existe des solutions.

4. Créer une routine bien-être.

Ensuite, ce qui va être très important de faire pour vous ce sont des activités de bien-être. Car même si vous faites cet exercice, il est possible que vous passiez du temps à ruminer, à penser de façon négative et il faut absolument éviter que ça arrive, car c’est surtout ça qui peut vous saboter, pas tant les événements extérieurs, mais la façon dont on les perçoit. Pour cela, il va être très important d’apprendre à mieux gérer vos émotions et pensées négatives, mais aussi votre stress. Faites des activités qui vont vous procurer du bien-être. Faites du sport, de la natation, aller courir, aller marcher, cuisiner, lisez, rester dans votre canapé à ne rien faire, ou aller dans votre jardin vous poser dans votre transat. Il existe plusieurs centaines d’activités qui peuvent vous faire du bien. Apprendre à lâcher prise sur ce qu’on ne peut pas contrôler est véritablement un sport de l’esprit. Comme je le dis souvent sur le blog, le mental est comme un muscle. Si vous voulez que ce muscle soit fort, il faut l’entraîner plusieurs fois par semaine, parfois même tous les jours. 

Pour résumer :

Pour lâcher-prise :

  • N°1 : Faites une liste de ce que vous pouvez contrôler
  • N°2 : Faites une liste de ce que vous ne pouvez pas contrôler
  • N°3 : Posez-vous les bonnes questions
  • N°4 : Prenez soin de vous en vous relaxant

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez