Comment trouver les bons mots pour rassurer les enfants?

par | Avr 9, 2020 | Premiers secours psychologiques pour les enfants | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici et que vous êtes parents, vous voudrez sans doute recevoir votre ebook " 3 Conseils indispensables à tous les parents pour aider vos enfants à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour le recevoir gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Quand je pose la question « Qu’est-ce que vous voulez apprendre de plus pour apaiser et rassurer vos enfants ? » aux parents, beaucoup d’entre eux répondent qu’ils veulent savoir les bons mots à utiliser, ceux qui vont rassurer et apaiser leurs enfants. Sauf qu’il n’y a pas de « bons » mots à utiliser pour rassurer les enfants. Je vous explique tout ça en détail.

1. Pas de bons mots universels.

La première chose que je tiens à vous dire c’est qu’il n’y a pas un seul ou plusieurs mots ou expressions qui vont permettre de rassurer tous les enfants. Alors c’est sûrement quelque chose qui vous déçoit, parce qu’on aimerait tous pouvoir utiliser un mot ou une phrase pour rassurer tous les enfants, et ça nous faciliterait bien les choses, mais ce n’est pas le cas. Pourquoi ? Parce que chaque enfant est unique. Chaque enfant à sa personnalité, son caractère et à son propre vocabulaire.

Par exemple, vous allez voir un enfant qui a 6 ans, qui est triste et vous lui dites un mot ou une phrase pour le rassurer et il se sent tout de suite mieux, et ensuite vous allez voir un autre enfant du même âge qui lui aussi est triste et vous lui dites exactement la même chose sauf que là, la tristesse ne passe pas et cet enfant se sent encore mal. Pourtant vous avez dit exactement la même chose et vous ne comprenez pas. Vous pouvez même vous demander : « Mais qu’est-ce que j’ai fait de mal ? Pourtant j’ai dit la même chose ». Justement, vous avez dit la même chose et ces mots ont résonné chez le premier enfant et lui ont permis de se calmer, mais pas pour le deuxième pour qui ces mots n’ont pas du tout résonné et qui est toujours triste. Donc la première chose que vous devez savoir, c’est qu’il n’existe pas de mots ou d’expressions universelles pour rassurer les enfants.

2. Est-ce que je peux quand même rassurer mes enfants? Si oui, de quoi j’ai besoin ?

La réponse est oui. Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de mots ou d’expressions universelles pour rassurer tous les enfants que ça veut dire que vous n’allez pas pouvoir les écouter, leur parler et les rassurer. Vous allez pouvoir le faire, mais ça va vous demander un petit peu de travail. Comme je vous l’ai dit dans la partie précédente, les enfants sont tous différents. Ils ont leur propre caractère, leur propre goût et ils ont surtout leur propre vocabulaire. Pour que vous puissiez rassurer votre enfant efficacement, il va falloir :

  • 1 : que vous soyez à l’écoute de votre enfant, que vous lui parliez et que vous lui posiez les bonnes questions
  • 2 : que vous soyez flexible
  • 3 : que vous vous mettiez à la place de votre enfant, que vous fassiez preuve d’empathie

Ça, c’est la base. Vous devez être capable d’écouter activement votre enfant, de vous concentrer sur ce qu’il vous dit, sur les mots et expressions qu’il utilisent, à son moyen d’expression préféré (la parole, le jeu, le dessin, etc.) pour ensuite lui parler en vous basant sur son vocabulaire et en lui posant les bonnes questions. Cela demande d’être capable de s’adapter à chaque enfant (si vous en avez plusieurs), d’être flexible. Pour être capable d’aider et de rassurer ses enfants efficacement, il faut que vous fassiez preuve de flexibilité. Parce que si vous restez dans votre posture d’adulte, vous allez parler et rassurer votre enfant en utilisant vos mots à vous, des mots que votre enfant peut ne pas comprendre ou alors des mots qui ne vont pas résonner en lui et qui ne vont pas du tout le rassurer. C’est pour cette raison qu’il est très important de développer sa flexibilité. Enfin, vous devez être capable de faire preuve d’empathie envers vos enfants et de vous mettre à leur place. Un enfant qui a peur, qui panique, qui a des angoisses, ce n’est pas par hasard et si vous voulez comprendre pourquoi il ressent de telles émotions il faut que vous soyez capable de vous mettre à sa place.

3. Est-ce que mes enfants vont se sentir mieux rapidement ?

Maintenant que je vous ai expliqué la théorie, c’est important que je vous parle aussi de la pratique et du résultat. Parce qu’en lisant cet article, vous pouvez vous dire « Ah bah en fait, ça a l’air assez simple. Il faut que j’écoute mes enfants, que je m’adapte à eux, que je fasse preuve d’empathie et ils se sentiront mieux très vite ». Sauf que dans la réalité, c’est un petit peu plus compliqué. Vous pouvez parler avec vos enfants, les écouter, vous mettre à leur place, les rassurer et vous pouvez avoir des résultats « rapides ». Qu’est-ce que j’appelle des résultats « rapides »? Déjà le résultat c’est quoi ? C’est un mieux-être qui s’installe sur le court terme, mais qui va progressivement s’installer sur le long terme. Car le but c’est de rassurer votre enfant pour qu’il ressente un mieux-être déjà sur le moment, sur le court terme. Et l’objectif c’est surtout de l’aider et de le guider pour qu’il ressente un mieux-être sur le long terme, pour que le sentiment de mieux-être s’installe en lui sur la durée. Votre aide va peut-être fonctionner assez rapidement pour certains de vos enfants et ils vont ressentir un mieux-être, mais pas pour les autres, où ça va prendre un peu plus de temps, où vous allez voir que les émotions négatives sont tenaces et ne vont pas les lâcher si facilement. Chaque enfant est unique et aura son propre rythme de rétablissement. L’important est de rester à leur côté quoiqu’il arrive.

Pour résumer :

  • Sachez qu’il n’existe aucun mot ou expression universelle pour apaiser et rassurer tous les enfants du monde.
  • Malgré cela, vous pouvez tout de même les aider en faisant preuve d’écoute, de flexibilité et d’empathie.
  • Enfin, sachez que les résultats peuvent être rapides ou moins rapides en raison du caractère unique de chaque enfant.

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez