3 conseils pour aider les victimes secondaires après un attentat

3 conseils pour aider les victimes secondaires après un attentat

Même si vous n’êtes pas une victime directe d’un attentat, vous pouvez être choqué, ce qui est une réaction normale.Si un attentat s’est produit à proximité de votre domicile, si vous étiez censé être sur place, mais n’y êtes pas allé, si vous êtes un témoin auditif, vous êtes sujet à développer des troubles. Bien évidemment, nous sommes tous différents. Certaines personnes développeront des troubles, d’autres non. Mais sachez que vous allez pouvoir faire plusieurs choses, pour éviter l’apparition de troubles comme l’anxiété ou le stress post-traumatique.

Les 5 choses à ne pas faire pour aider les personnes souffrant d’un trouble de stress post-traumatique

Les 5 choses à ne pas faire pour aider les personnes souffrant d’un trouble de stress post-traumatique

Lorsqu’un ami ou un membre de notre famille se sent mal, nous n’avons qu’une seule envie : l’aider. Mais parfois, nous sommes maladroits, nous ne savons pas quoi dire, où nous voulons tellement aider que nous allons parler, voire trop parler et dire des choses qui, au final, vont faire plus de mal que de bien. Pourtant, vous pouvez les aider, en particulier si vos proches sont des victimes de terrorisme et qu’ils souffrent d’un stress post-traumatique. Dans cet article, je vais vous présenter les 5 choses à ne surtout pas faire si vous souhaitez les aider.