L’appel du coquelicot – Poppy Appeal

par | Nov 15, 2018 | Hors-Série, Uncategorized | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes parents, je vous invite à lire le guide " Les 5 erreurs à éviter pour parler de violence, de guerre ou des attentats avec son enfant " : cliquez ici pour le télécharger gratuitement. 

Si vous travaillez auprès d’enfants (j’ai aussi pensé à vous), rejoignez le mini-cours de 7 vidéos pour rassurer les enfants face à la violence : cliquez ici pour y accéder gratuitement.

Merci de votre lecture, et à très vite sur ComMemories.

Tous les ans au mois de novembre, la France se souvient de tous les soldats morts pendant la Première Guerre mondiale. Plusieurs personnes portent une fleur à la boutonnière, un bleuet. Le 11 novembre est un jour férié ce qui laisse le temps, à ceux qui le souhaitent, de venir assister aux cérémonies de commémoration. La France n’est pas le seul pays à rendre hommage aux soldats morts au combat. Le Royaume-Uni organise également des cérémonies. Mais la particularité des Anglais, c’est qu’en plus des cérémonies commémoratives, il y a également le Poppy Appeal, qui se traduit littéralement par l’appel du coquelicot. Mais qu’est-ce que ça veut dire ? Et surtout, quel est son but ?

 

C’est quoi l’appel du coquelicot ?

Le Poppy Appeal est tout simplement un appel aux dons, destiné à aider les militaires, vétérans et leurs familles. Il est organisé par la Royal British Legion, la plus grande et la plus importante association militaire du Royaume-Uni. Tous les ans au mois de novembre, la Royal British Legion organise sa célèbre campagne, le Poppy Appeal, afin de récolter de l’argent à destination de tous ceux ayant servi dans les forces armées britanniques. L’argent a pour but d’aider les vétérans et leurs familles dans plusieurs domaines de vie comme l’éducation, les soins médicaux, l’aide psychologique ou l’achat de vêtements.

Cette campagne est organisée tous les ans au mois de novembre, pile au moment des commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale. Pendant cette période, vous pouvez voir dans les rues et les places importantes des villes anglaises des bénévoles et militaires avec des boîtes contenant des coquelicots. Le coquelicot est porté à la boutonnière, car il est un symbole de commémoration au Royaume-Uni.

 

 

Pourquoi le coquelicot comme symbole du souvenir ?

Le coquelicot n’a pas été choisi par hasard. Une fausse idée circule qui dit que le coquelicot aurait été choisi à cause de sa couleur rouge, qui représente le sang des hommes qui sont morts au front. Mais tout ceci est faux. Le coquelicot à une signification beaucoup plus profonde et symbolique avec la commémoration. Lors des guerres napoléoniennes du 19e siècle, la terre qui était nue (rien n’y poussait) s’est retrouvée malmenée. Elle fut piétinée par les hommes et les chevaux, et s’est transformé en une sorte de boue. Par la suite, cette terre s’est recouverte de coquelicots, qui ont poussé malgré le fait que cette terre ait été malmenée. De plus, de nombreux soldats sont morts pendant les guerres napoléoniennes et leurs corps sont restés sur le champ de bataille. Les coquelicots ont donc poussé, malgré la présence de milliers de corps de soldats. Des champs entiers se sont retrouvés recouverts de coquelicot. Lorsque la Première Guerre mondiale a éclaté, les champs du nord de la France et de la Flandre ont été le théâtre d’atrocité. La terre a de nouveau été malmenée. À la fin de la guerre, le coquelicot était une des seules plantes à pouvoir poussé sur ces terres.

Le coquelicot deviendra un symbole de commémoration grâce au poème écrit par John McCrae, un soldat chirurgien canadien. Très affecté par la mort de l’un de ses amis au front qui fut enterré dans une tombe de fortune avec une simple croix, John MaCrae décide d’écrire un poème intitulé In Flanders Fields. Dans ce poème, le coquelicot tient une place très importante. À la suite de ce poème, le coquelicot devient officiellement un symbole de commémoration et d’hommage à tous les soldats morts pendant la Première Guerre mondiale. Il sera utilisé pour le premier Poppy Appeal en 1921 par l’association British Legion, créée la même année. Ce premier appel du coquelicot est un succès avec plus de £100.000 qui partent aider les vétérans de la Grande Guerre et leurs familles. Depuis 1921, le Poppy Appeal continue d’être entendu et le coquelicot est toujours un symbole fort commémoratif.

 

Une culture commémorative importante.

En plus de cet appel aux dons, plusieurs événements commémoratifs sont organisés, comme le festival du souvenir (festival of remembrance) et la célèbre cérémonie commémorative au Cenotaph. Celle-ci se déroule le dimanche le plus proche du 11 novembre et est appelée Remembrance Sunday (le dimanche du souvenir). Lors de cette cérémonie, des militaires, des civils, ainsi que la famille royale, assistent au dépôt de couronnes de fleurs au pied d’un mémorial : le Cenotaph.

C’est la reine Elizabeth II qui dépose en premier une gerbe de fleurs au pied du mémorial. D’autres gerbes sont déposées par les autres membres de la famille royale et par des membres des forces armées britanniques. La cérémonie commence avec deux minutes de silence. La foule présente, plonge dans le silence à 11h pile, avant le dépôt des gerbes de fleurs. Ces deux minutes de silence représentent la onzième heure du onzième jour du onzième mois de l’année 1918. C’est à ce moment précis que les armes ont cessé de tirer dans les tranchées et que la Première Guerre mondiale a officiellement pris fin.

 

Au Royaume-Uni, le coquelicot est donc plus qu’une jolie fleur. Il représente une génération ayant perdu la vie au cours d’un conflit meurtrier. Ce coquelicot est porté en souvenir de tous ces jeunes soldats morts trop tôt, mais aussi en hommage à tous ceux ayant combattu pendant la Première Guerre mondiale et les conflits l’ayant succédé. Le Poppy Appeal est un rendez-vous annuel que les Britanniques ne manqueraient pour rien au monde et pour lequel ils sont généreux.

Je vous propose de terminer cet article avec le poème de John MacCrae, en français et en anglais.

 

In Flanders Fields

Au champ d’honneur, les coquelicots

Sont parsemés de lot en lot

Auprès des croix; et dans l’espace

Les alouettes devenues lasses

Mêlent leurs chants au sifflement

Des obusiers.

Nous sommes morts,

Nous qui songions la veille encor’ 

À nos parents, à nos amis, 

C’est nous qui reposons ici,

Au champ d’honneur.

À vous jeunes désabusés,

À vous de porter l’oriflamme

Et de garder au fond de l’âme

Le goût de vivre en liberté.

Acceptez le défi, sinon

Les coquelicots se faneront

Au champ d’honneur.

 

In Flanders fields the poppies blow

Between the crosses, row on row,

That mark our place; and in the sky

The larks, still bravely singing, fly

Scarce heard amid the guns below.

We are the Dead. Short days ago

We lived, felt dawn, saw sunset glow,

Loved and were loved, and now we lie

In Flanders fields.

Take up our quarrel with the foe:

To you from failing hands we throw

The torch; be yours to hold it high.

If ye break faith with us who die

We shall not sleep, though poppies grow

In Flanders fields.

2 Partages
Partagez2
Tweetez
Partagez
Enregistrer
+1