La première étape pour guérir ses blessures émotionnelles

par | Juin 16, 2020 | Mieux-être, Premiers secours psychologiques pour les adultes | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici et que vous êtes parents, vous voudrez sans doute recevoir votre ebook " 3 Conseils indispensables à tous les parents pour aider vos enfants à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour le recevoir gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

On a tous des vies différentes, qui ont été rythmées par des moments heureux et d’autres, malheureux. Je ne connais personne qui n’ait pas souffert à un moment donné dans sa vie. Ce qui veut dire qu’il y a plusieurs milliers de personnes, si ce n’est plus, qui ont traversé des épreuves et ont des blessures émotionnelles. Certaines en ont conscience, d’autres non, d’autres préfèrent ignorer ce qui fait mal et ne pas faire face à ce qu’elles ont vécu. Mais si vous voulez surmonter vos épreuves et guérir vos blessures émotionnelles, il va falloir passer à l’action et ça commence avec une première étape dont je vais vous parler aujourd’hui.

1. Qu’est-ce qu’un traumatisme ?

Avant de vous présenter cette fameuse première étape, on va d’abord voir ensemble ce qu’est un traumatisme. Un traumatisme peut être des lésions au niveau du corps provoqué par un agent extérieur. Par exemple, un accident de voiture ou une chute à votre domicile peut provoquer un traumatisme au niveau de votre tête (traumatisme crânien), mais aussi d’autres traumatismes sur plusieurs parties de votre corps. Le traumatisme ne touche pas uniquement le corps, l’aspect physique. Il peut aussi toucher l’aspect émotionnel, psychologique. On peut avoir un choc physique, mais aussi un choc émotionnel. Ce choc émotionnel, aussi appelé choc psychologique, est déclenché par un événement traumatisant qui submerge la faculté que possède une personne à faire face aux émotions qu’elle ressent lorsque cet événement se produit. Il faut savoir que le traumatisme psychique peut laisser des séquelles plus ou moins importantes à court et long terme.

Le choc émotionnel peut arriver à la suite de plusieurs événements comme une rupture amoureuse, de la violence au sein de la famille, d’un deuil, d’une catastrophe naturelle, d’une agression, d’un attentat, d’un accident, etc. Il est impossible de prévoir quel type de situation est susceptible d’entraîner un choc psychologique. Il est impossible de prévoir quelles personnes face à tel événement seront victimes d’un choc psychologique. Par exemple, lors d’une catastrophe naturelle, qu’il s’agisse d’un tremblement de terre ou d’un ouragan, certaines personnes pourront être traumatisées et développer des troubles plus ou moins grave comme un stress post-traumatique. Ce fut le cas de plusieurs habitants des villes des iles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy à la suite de l’ouragan Irma survenu en 2017. D’autres personnes peuvent avoir vécu le même événement, mais ne développeront aucun trouble. Dans mon cas, lorsque l’attentat du London Bridge s’est produit, j’étais censé être sur place, mais j’ai heureusement changé d’avis et je suis resté chez moi. Cet attentat s’est produit dans mon quartier et le simple fait d’entendre ce qui est arrivé et de me rendre à mon travail les jours d’après, qui se trouvait juste à côté, a suffi pour déclencher un trouble de stress post-traumatique.

2. Accepter ce qu’il s’est passé.

Maintenant, j’en viens à cette première étape pour pouvoir guérir ses blessures émotionnelles. Cette étape c’est d’accepter ce qui s’est passé. Alors ça peut paraître complètement con ce que je dis, puisque quand on a vécu un événement traumatisant, quand on a souffert vous allez me dire : « On le sait ». Mais il y a une grande différence entre le savoir et l’accepter. Je prends un exemple : quand on perd une personne qu’on aime, quand on est en deuil, on sait que cette personne est décédée. Pourtant, au début c’est difficile de l’accepter. On ne peut pas croire, et on n’arrive pas à croire que cette personne ne soit plus parmi nous. On sait que cette personne est décédée, on l’a enterré et maintenant il y a une période de deuil qui commence ainsi qu’une période de guérison, mais on ne l’accepte pas, car l’accepter c’est ressentir la souffrance et la perte. C’est exactement la même chose avec d’autres blessures émotionnelles.

Après l’attentat du London Bridge, quand j’allais travailler, je voyais des journalistes, des barrages policiers, je voyais que les gens avaient peur, étaient stressé et angoissés. Je savais que l’attentat avait eu lieu. Mais au fond de moi, je ne voulais pas l’accepter. Je me souviens que dans la semaine qui a suivi, quand j’allais travailler et que je voyais tout ce qui se passait, je me répétais sans arrêt « c’est pas possible, c’est pas possible », alors que je savais que l’attentat avait eu lieu, mais je ne voulais pas l’accepter et surtout je ne voulais pas ressentir la souffrance qui allait avec.

3. Comment faire pour accepter?

La première étape pour surmonter ces blessures émotionnelles est d’accepter ce qui s’est passé et ressentir les émotions négatives qui vont avec. Et là vous pouvez me demander : « Mais comment on fait pour accepter ? ». L’être humain n’est pas maso, il ne va pas délibérément se faire du mal en repensant à des situations qui lui ont fait du mal dans le passé. Donc je vous répondrai d’y aller par étape. Si vous êtes quelqu’un qui a vécu plusieurs épreuves dans sa vie et que vous avez plusieurs blessures émotionnelles, je vous conseillerais de vous focaliser sur une blessure à la fois et d’y aller à votre rythme, palier par palier.

Quand j’ai pris la décision de tout faire pour me remettre du stress post-traumatique, et surtout quand j’ai accepté ce qui s’était passé, j’ai fait face à plusieurs choses, mais je n’y ai pas fait face en même temps. Donc dans mon cas, j’ai commencé par accepter le sentiment d’impuissance, c’est ce qui ressortait le plus. Je l’ai accepté, ressenti et laissé circuler. Alors je ne vais pas vous dire que c’était une expérience formidable, parce que ce n’était pas le cas. Quand on est dans ce processus-là, on souffre. Cette pour cette raison que j’y suis allé par pallier en commençant par le sentiment d’impuissance. Faites-vous accompagner par un professionnel de santé si vous en ressentez le besoin.

Pour résumer :

Pour guérir vos blessures émotionnelles :

  • Accepter votre passé
  • Ressentez les émotions qui arrivent, laissez-les circuler
  • Allez-y à votre rythme et faites-vous accompagner par un professionnel de santé si vous en ressentez le besoin

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez