4 étapes pour éliminer les émotions et/ou comportements négatifs et les remplacer par des émotions et/ou comportements positifs

par | Avr 14, 2020 | Mieux-être, Premiers secours psychologiques pour les adultes | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici et que vous êtes parents, vous voudrez sans doute recevoir votre ebook " 3 Conseils indispensables à tous les parents pour aider vos enfants à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour le recevoir gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Quand cela fait des mois, voire des années, que nous pensons de façon négative, cela influe sur notre comportement. Pas toujours simple de changer et de bousculer sur un mode de penser positif. Pourtant, il existe plusieurs outils qui peuvent vous aider, dont la PNL (Programmation Neuro linguistique). Aujourd’hui, je vous propose un exercice de PNL (que j’ai trouvé dans le livre Le coaching avec la PNL pour les nuls) pour aider l’un de vos proches ou votre enfant à remplacer les pensées négatives par des pensées positives.

1. Noter l’état initial.

Avant de commencer cet exercice, il est très important que votre proche ou votre enfant ait un objectif précis en tête. Par exemple, si votre enfant a peur d’aller à l’école, on peut imaginer que le résultat souhaité c’est qu’il n’ait plus peur d’aller à l’école. Pour votre proche, on peut imaginer qu’il a développé un stress post-traumatique, qu’il a désormais peur d’aller faire ses courses et que le résultat souhaité c’est qu’il puisse retourner faire ses courses.

Ensuite, ils vont pouvoir prendre une feuille ou un carnet et réfléchir sur les 7 derniers jours que votre proche ou votre enfant a passés. Le but est de noter comment ils se sont senti le matin, en milieu de journée et le soir. Vous pouvez, si vous le souhaitez, faire cet exercice sous forme de tableau avec un code écrit ou un code couleur. Vous pouvez également faire cet exercice pour les enfants s’ils ne sont pas encore en âge d’écrire. Vous pouvez leur proposer de coller des symboles représentant les émotions négatives telles que la colère, la tristesse, la peur, l’anxiété, etc. Il peut s’agir de petits autocollants avec des visages qui font des grimaces par exemple. Votre proche ou votre enfant doit prendre le temps de réfléchir à son état et de tout écrire.

2. Analyser les informations en posant les bonnes questions.

Ensuite, une fois que votre proche ou votre enfant aura terminé d’écrire, il va être indispensable de leur poser plusieurs questions. Voici une liste de questions (c’est une liste non exhaustive que vous pouvez adapter en fonction de la situation de votre proche ou de votre enfant. Vous pouvez poser d’autres questions si nécessaire) :

  • Quelles sont les activités, personnes ou situation qui détériorent ton état initial ?
  • Quelles sont les activités, personnes ou situation qui améliorent ton état initial ?
  • Quels comportements, personnes ou situations ont déclenché les émotions négatives ?
  • Quand cela s’est-il produit ?
  • Est-ce que cela arrive souvent ces derniers temps ?
  • Est-ce qu’il y a des moments de la journée où tu te sens encore plus mal ?
  • Est-ce qu’il y a des moments de la journée ou au contraire tu te sens mieux ?

En posant ce genre de question, vous allez avoir une meilleure compréhension de ce qu’il se passe en ce moment pour votre proche ou votre enfant et surtout vous allez pouvoir comprendre la source de toutes ces émotions négatives.

3. Modifier les pensées et comportements pour qu’ils se sentent mieux.

La troisième étape va être de poser d’autres questions, mais cette fois-ci, pour trouver des solutions vers l’objectif que votre proche ou votre enfant souhaite atteindre (celui dont je vous parlais dans le paragraphe 1). Voici une autre liste de questions (encore une fois, elle est non exhaustive et vous pouvez l’adapter à votre situation) :

– Qu’est-ce que tu pourrais faire pour remplacer la peur par du courage ?

– Qu’est-ce que tu pourrais faire pour installer le calme, la sérénité en toi ?

– Quel comportement tu dois mettre en place ?

– Quel mode de pensée tu dois mettre en place ?

– Quelles sont les personnes qui peuvent aider ?

– Quelles sont les activités qui te font du bien ?

– Quelles sont les actions que tu dois faire ? À quelle fréquence tu dois les faire ?

– Par quoi tu pourrais commencer ?

– Si tu rencontres des difficultés, des obstacles, qu’est-ce que tu pourrais faire pour les surmonter ?

Laisser votre proche ou votre enfant répondre à ces questions. Une fois que ce sera fait, vous allez pouvoir mettre en place une routine avec des actions que votre proche ou votre enfant devra faire chaque jour pour atteindre son objectif.

4. Tester et faire le point.

Une fois que vous aurez mis en place cette routine mieux-être, le but ne va pas être de harceler votre proche ou votre enfant tous les jours en lui demandant « Alors ça va ? Tu as fait telle action aujourd’hui ? Qu’est-ce que tu as fait d’autres ? Etc. ». Vous n’êtes pas responsable des actions de votre poche ou de votre enfant. C’est très important de les responsabiliser face à ça, à leur routine et objectif, et de les rendre autonomes. Donc une fois que vous avez mis la routine mieux être en place, vous pouvez dire à votre proche ou votre enfant : « Tu as ta routine maintenant. Tu la testes pendant une semaine, tu poses tes actions tous les jours, et on fait le point dans une semaine. Ce que j’attends de toi, c’est que tu me dises comment s’est passé ta semaine, ce qui a bien marché, ce qui a moins bien marché et on fera le point ensemble. Ensuite, on verra s’il faut faire des ajustements à ta routine ou pas ». Au bout d’une semaine, faites le point avec votre proche ou votre enfant. Voyez ce qui a fonctionné et ce qui a moins fonctionné. Faites une mise à jour de la routine si nécessaire et dites à votre proche ou votre enfant de tester la routine mise à jour pendant une semaine, puis refaites un point. Faites des ajustements jusqu’à ce que votre proche ou votre enfant ait une routine adaptée à ses besoins et surtout qui l’aide à atteindre son objectif.

Pour résumer :

Pour aider votre proche ou votre enfant à éliminer les émotions et/ou comportements négatifs et les remplacer par des émotions et/ou comportements positifs :

  • N°1 : Invitez-les à définir leur objectif et à noter leur état initial.
  • N°2 : Analysez les informations en posant les bonnes questions.
  • N°3 : Modifiez les pensées et comportements pour qu’ils se sentent mieux en posant d’autres questions.
  • N°4 : Laissez-les tester leurs routines mieux-être pendant une semaine et faites le point.

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez