4 choses à faire pour arrêter de vous autocritiquer

par | Mar 3, 2020 | Mieux-être | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici et que vous êtes parents, vous voudrez sans doute recevoir votre ebook " 3 Conseils indispensables à tous les parents pour aider vos enfants à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour le recevoir gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Il arrive parfois qu’on fasse une bêtise, qu’on renverse quelque chose ou qu’on casse un objet. Dans ces moments-là, on peut se dire « Mais qu’est-ce que je suis con, franchement c’est pas possible d’être aussi bête ! ». Ça nous est tous arrivé un moment donné dans notre vie et c’est normal (et ça arrivera surement encore). Mais si pour certaines personnes, l’autocritique est assez rare et arrive dans ce genre de situation, d’autres personnes peuvent s’autocritiquer quotidiennement et pour tout. C’est important de se remettre en question quand cela est nécessaire. Mais si l’autocritique s’installe, il faut agir pour éviter que ça ne devienne une habitude. Aujourd’hui, je vous donne 4 choses à faire pour faire taire cette petite voix qui vous critique sans arrêt.

1. Sortez de votre esprit tout ce que vous pensez de vous.

La première chose à faire est de sortir tout ce que vous avez dans la tête. Penser à des choses négatives sur vous est une chose. Mais tant que ça restera dans votre tête, ça ne fera que revenir. Il faut faire en sorte que ces jugements négatifs partent. Pour cela, videz-vous la tête, mais pas n’importe comment. Vous pouvez faire ça de plusieurs façons. La première : parler à voix haute et dire tout ce que vous pensez de vous. La deuxième : prenez une feuille ou un carnet et notez tout ce que vous pensez de vous. En agissant ainsi, tout ce que vous penserez de vous en négatif sera sorti et vous pourrez passer à autre chose.

Une fois que vous aurez fait ça, faites quelque chose qui vous fait du bien. Le bien-être va remplacer le négatif par des choses plus positives. Par exemple, vous pouvez aller vous balader, regarder une série ou un film, vous relaxer en écoutant de la musique, faire de la méditation, du yoga, etc. Pendant que vous faites ces activités, ça va être très important de ressentir ce sentiment de bien-être en vous, de le faire grandir.

2. Pensez aux choses que vous faites bien.

Une fois que vous serez détendu, prenez le temps de penser aux choses que vous faites bien, de penser à tout ce que vous avez accompli dans votre vie de positif, de penser à vos forces et à vos talents. Vous pouvez les noter sur une feuille ou un carnet si vous le souhaitez, ou tout simplement parler à voix haute. Faites cet exercice tous les jours, plusieurs fois par jour si nécessaire afin que cela devienne une habitude pour vous de penser de façon positive sur vous et surtout de vous parler avec bienveillance.

3. Prenez du recul sur vous.

Quand vous commencez à vous autocritiquer, le but est d’arrêter tout de suite ce schéma de pensée. Dès que vous sentez que ce genre de pensée arrive, arrêtez ce que vous êtes en train de faire, vous respirez profondément et posez-vous les questions suivantes :

  • Qu’est-ce qui me prouve que je suis bête, que je suis un imbécile ou stupide ?
  • Est-ce que le fait d’avoir cassé la tasse fait de moi quelqu’un d’ingrat ?
  • Est-ce que le fait d’avoir mélangé un peu mes notes pendant la réunion fait de moi quelqu’un de totalement incompétent ?
  • Est-ce que le fait de poser un cadre avec des limites à mes enfants dans leur éducation fait de moi un mauvais parent ?
  • Est-ce que les grands de ce monde y sont arrivés sans à un moment donné faire une boulette ?

Le but ici, est de prendre du recul par rapport à vous, mais aussi par rapport aux situations que vous vivez au quotidien. Ça arrive à tout le monde de casser un verre ou une tasse, ça arrive à tout le monde de se mélanger lors d’une présentation, lors d’une réunion, ça arrive à tout le monde de poser des limites à ses enfants, de poser un cadre et de se demander si ce qu’on fait c’est bien, si on est un bon parent, si on est pas trop sévère, si on est pas trop laxiste, etc. Se remettre en question c’est super important dans la vie. Mais les remises en question doivent se faire au bon moment, par exemple si vous voulez changer de carrière et faire autre chose, si ça fait plusieurs fois que plusieurs personnes vous disent que votre comportement est désagréable ou que votre travail n’est pas fait comme il faut, etc. Dans ces moments-là, c’est important de se remettre en question et de se poser les bonnes questions. Mais s’autocritiquer tous les jours, ne sert à rien. Et s’autocritiquer dans les moments où on se remet en question ne vous ça ne sert à rien non plus, puisqu’il ne s’agit pas de critique constructive. À aucun moment vous ne vous posez les bonnes questions pour aller vers la meilleure version de vous-même. Vous vous autocritiquez quand vous devenez la pire version de vous-même, car vous vous tirez vous-même vers le bas. Donc prenez du recul par rapport à vous, par rapport à la situation que vous vivez et posez-vous les bonnes questions.

4. Faites comme si vous parliez à l’un de vos amis.

Un truc terriblement efficace pour moi et qui m’a énormément aidé à arrêter de m’autocritiquer : faire comme si vous parliez à l’un de vos amis. Dès que vous commencez à vous autocritiquer, vous arrêtez tout et vous vous imaginez dire ce que vous êtes en train de penser à votre meilleur ami. Par exemple, si vous avez fait tomber une tasse et vous vous dites que vous êtes vraiment trop bête, nul et que vous ne servez à rien, imaginez que vous dîtes tout cela à l’un de vos amis. Est-ce que vous vous imaginez vraiment dire ça l’un de vos amis ? Je pense que la réponse est non. Une tasse, c’est quelque chose qu’on peut facilement remplacer, ce n’est pas la fin du monde. Pareil si après une réunion vous vous autocritiquez, vous dites que vous n’avez pas assez bien travaillé sur votre présentation, que vous vous êtes mélangé les pinceaux. Imaginez que ce soit l’un de vos amis qui vous parle de sa réunion et vous lui dites ça, qui s’est mélangé les pinceaux, qu’il aurait dû travailler, qu’il aurait pu faire beaucoup plus d’efforts, etc. Est-ce que vous lui diriez vraiment ça ? Je pense que non. À la place, qu’est-ce que vous lui diriez ? S’il avait renversé la tasse, qu’est-ce que vous lui direz ? S’il n’était pas content de lui par rapport à la réunion qu’il a eue, qu’est-ce que vous lui diriez pour lui remonter le moral ? Le but ici est de vous imaginer parler à votre meilleur ami, pour que vous-même vous puissiez devenir votre meilleur ami. Ça demande un peu de pratique, mais je peux vous assurer que c’est un exercice qui est extrêmement efficace et qui m’a beaucoup aidé.

Pour résumer :

Pour arrêter de vous autocritiquer :

  • N°1 : Sortez de votre esprit tout ce que vous pensez de vous.
  • N°2 : Pensez aux choses que vous faites bien.
  • N°3 : Prenez du recul sur vous.
  • N°4 : Faites comme si vous parliez à l’un de vos amis.

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez