3 étapes pour aider mon enfant à avoir plus confiance en lui

par | Mar 10, 2020 | Mieux-être, Premiers secours psychologiques pour les enfants | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici et que vous êtes parents, vous voudrez sans doute recevoir votre ebook " 3 Conseils indispensables à tous les parents pour aider vos enfants à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour le recevoir gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Quand on voit son enfant déprimé, triste ou déçu, nous avons tendance à le rassurer tout de suite et lui dire que tout ira bien. Mais parfois, cela ne suffit pas. L’apaiser et le rassurer vont certes aider, mais ça ne fait pas tout en ce qui concerne la confiance en soi. Aujourd’hui, je vous partage 3 étapes pour que vous puissiez y arriver.

1. Parler de ce que votre enfant ressent.

La première chose que vous allez pouvoir faire c’est de parler avec votre enfant de ce qu’il ressent. Si en ce moment il est triste, déçu ou déprimé, le but n’est pas de faire comme s’il ne ressentait pas ce genre d’émotion négative et comme s’il était heureux parce que c’est faux. Pour que ces émotions négatives puissent partir, il faut dans un premier temps les nommer, mettre des mots dessus. Pour cela, vous pouvez poser plusieurs questions à votre enfant, par exemple :

  • Pourquoi tu te sens déprimé, triste ou déçu ?
  • Qu’est-ce qui s’est passé pour que tu te sentes comme ça ?
  • Est-ce que ça arrive uniquement aujourd’hui ou est-ce que ça arrive plus souvent ?
  • Qu’est-ce que tu ressens à l’intérieur de toi ?
  • Est-ce que ça a une forme, une couleur ?
  • Est-ce que ça te fait mal ? (Est-ce que ces émotions négatives provoquent des douleurs physiques chez votre enfant ?)

C’est une liste non exhaustive de questions que vous pouvez adapter à votre situation et poser d’autres questions si nécessaire.

Je vous invite également à prendre des notes pendant que votre enfant vous décrit tout ce qu’il ressent. Votre enfant peut aussi lui-même prendre des notes (le fait d’écrire ce que l’on ressent peut aider certaines personnes et certains enfants à se libérer d’un poids). Une fois qu’il aura sorti tout ce qu’il y a de négatif de son esprit, qu’il aura posé des mots dessus, vous pourrez installer des choses plus positives. Mais avant de passer à cette étape, je vous invite à faire une action avec votre enfant afin qu’il puisse se débarrasser définitivement de ce qu’il ressent de négatif. Il s’agit d’un geste symbolique, par exemple il peut prendre une feuille de papier et écrire tout ce qu’il ressent de négatif dessus puis la déchirer et la mettre à la poubelle ou la bruler. Il peut faire des bulles dehors et imaginer que les bulles renferment son mal-être et tous les sentiments négatifs qu’il a pu ressentir et que ces bulles en partant dans le ciel emportent très loin de lui tous les sentiments négatifs. Une fois que votre enfant aura fait ce geste symbolique, vous allez pouvoir passer à l’étape suivante.

2. Guidez votre enfant à trouver ses ressources.

Ensuite, demander à votre enfant comment il se sent. Le but étant qu’il se sente mieux. Il peut se sentir plus heureux, plus léger ou plus joyeux. À ce moment-là, il va falloir remplacer toutes les émotions négatives qu’il a pu ressentir par quelque chose de beaucoup plus positif et pour ça, vous allez pouvoir faire l’exercice suivant. Vous allez demander à votre enfant de prendre une feuille et vous allez lui poser les questions suivantes :

  • Quelles sont tes forces ?
  • Quelles sont tes réussites ?
  • Qu’est-ce que tu arrives à faire ?
  • Qu’est-ce qui te rend le plus heureux ?
  • Qu’est-ce qui te rend calme ?
  • Qu’est-ce qui t’apporte de la joie ?
  • Quelles difficultés as-tu réussi à surmonter ?

Laissez du temps à votre enfant pour qu’il puisse répondre à ses questions à l’oral, mais également à ce qu’il puisse noter ses réponses. Vous pouvez si vous le souhaitez utiliser un carnet, ce sera le carnet de force de votre enfant. Une fois que vous aurez terminé cet exercice, vous allez pouvoir passer à l’étape suivante.

3. Montrez-lui tout ce qu’il est capable de faire.

Une fois qu’il aura terminé de noter toutes les réponses aux questions de la partie précédente, vous allez pouvoir parler à votre enfant et lui dire par exemple : « Tu sais, c’est normal de temps en temps de se sentir triste, déprimé ou déçu. Moi-même, ça m’arrive parfois. Et dans ces moments-là, c’est très important que tu te souviennes de tout ce que tu as fait dans ta vie de bien, de positif, de tout ce que tu es capable de faire. Regarde, il y a quelque temps tu avais des difficultés à faire telle chose ou telle chose et maintenant tu y arrives de mieux en mieux. Tu progresses et en continuant comme ça tu progresseras encore et encore. Ça demande du temps, ça demande d’être patient avec soi-même et d’apprendre de nouvelles choses, mais tu vas y arriver et tu y arrives déjà. Et si tu penses que tout ce que tu as fait jusqu’à présent ne sont que des petites choses, sache que c’est faux parce que ce sont les petites victoires qui font des grandes. Regarde tout ce que tu es capable de faire, tout ça se trouve en toi, tu es plein de ressources et de confiance en toi. C’est juste que tu n’en as pas conscience, mais avec l’exercice que tu viens de faire, maintenant tu peux en prendre conscience ».

C’est très important en tant que parent que vous montriez à votre enfant, les ressources dont il dispose. Ce n’est pas parce que vous allez faire cet exercice que vous allez le mettre sur un piédestal et gonfler son ego à bloc. Le fait de vous attarder sur la progression et non le résultat, va vous permettre de guider votre enfant vers les ressources dont il dispose et surtout vers la confiance en lui qu’il a déjà, mais dont il n’a pas forcément conscience. Au final, ce qui importe le plus n’est pas tant le résultat, mais le chemin parcouru pour arriver à ce résultat, les challenges et les difficultés qu’on a surmontées et tout ce qu’on apprend sur notre chemin. Entre le moment où nous commençons quelque chose et le moment où on atteint notre objectif, il y a toute une transformation de nous-mêmes qui est arrivée, nous sommes devenues une personne différente, nous avons appris de nouvelles choses, surmonté des obstacles et c’est très important que votre enfant, même s’il est petit, le comprenne. Je vous recommande également de faire de la méditation guidée avec votre enfant, spéciale confiance en soi. Vous pouvez la faire le soir par exemple avant d’aller vous coucher avec votre enfant.

Pour résumer :

Pour aider votre enfant à avoir plus confiance en lui :

  • N°1 : Parler de ce que votre enfant ressent.
  • N°2 : Guidez votre enfant à trouver ses ressources.
  • N°3 : Montrez-lui tout ce qu’il est capable de faire.

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez