3 choses à savoir pour transformer les échecs en force

par | Jan 9, 2020 | Premiers secours psychologiques pour les adultes | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici et que vous êtes parents, vous voudrez sans doute recevoir votre ebook " 3 Conseils indispensables à tous les parents pour aider vos enfants à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour le recevoir gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

Quand on traverse une période difficile, il va être très important pour nous d’être soutenu et entouré de personnes qui nous soutiennent et nous accompagnent. Mais ce n’est pas parce que nous sommes sur la bonne voie que la route sera tranquille. Ça peut arriver qu’un enfant ou un adulte ait des rechutes, des crises de panique, des moments où ça va et d’autres où ça va moins bien. Ce n’est pas parce que ces moments arriveront, que sera la fin de tout. Les difficultés et les échecs sont là plus pour nous aider que pour nous enfoncer. Dans cet article je vais vous expliquer pourquoi et ce que vous pouvez faire pour les transformer en force.

1. S’ajuster pour se transformer.

Je vais prendre l’exemple d’un papillon. Au départ, le papillon est une chenille. Sa vie est un voyage et il commence sur la terre ferme. Elle avance tranquillement et arrive un moment où elle aimerait bien voler. Mais ce n’est pas en restant sur la terre ferme qu’elle va pouvoir voler. Elle se trouve face à une première difficulté : « je veux voler, mais je n’y arrive pas ». Pour qu’elle puisse voler, il faut non pas qu’elle abandonne son rêve de pouvoir voler, mais qu’elle s’ajuste et surtout se transforme. Est-ce que la chenille à un moment donné se dit « non, mais en fait je n’arriverai jamais à voler,  je ne sais pas ce que je dois faire, j’abandonne » ? Absolument pas. Elle se dit : « si je veux avancer dans ma vie, si je veux découvrir d’autres choses et si je veux passer à l’étape supérieure et voler, il faut que je me transforme, que je mette en place les actions pour me transformer ». Du coup, cette chenille passe à l’action, se met sur un arbre, construit son cocon et y reste tranquillement pour se transformer en papillon. Sachez que dans la vie c’est exactement pareil. Quand on veut passer à l’étape supérieure, la première chose qu’on a tendance à se dire c’est « je n’y arriverai pas, c’est impossible ». Il y a deux sortes de personnes. Celles qui vont se dire d’emblée « c’est impossible » et vont abandonner et celles qui vont prendre des mesures pour essayer, voir si c’est possible et avec la persévérance y arriver. Mon conseil du jour : soyez le genre de personne qui essaye. Dites-vous que de toute façon vous n’avez rien à perdre.

Il va être particulièrement important de faire ça quand on se trouve bloqué sur le plan émotionnel. Car croyez-moi, se remettre d’une dépression ou d’un stress post-traumatique est beaucoup plus challengeant et difficile qu’on ne le pense. Il y aura des moments où vous-même, un de vos proche ou votre enfant connaîtra des difficultés pour se rétablir avec peut-être l’envie d’abandonner et il va être très important pour vous d’être à leur côté et de leur dire « tu as envie d’abandonner, c’est normal. Mais sache qu’il y a des solutions que tu ne vois peut-être pas pour le moment parce que tu es trop accablé. Je te propose de te poser, d’arrêter ce que tu fais et de faire quelque chose qui te fait du bien. On réfléchira aux solutions ensemble plus tard si tu le souhaites ». La difficulté n’est pas synonyme d’échec. Elle est là pour nous dire que ce qu’on avait mis en place jusqu’à présent fonctionnait et maintenant si on veut continuer, il faut nous ajuster et nous transformer pour passer les étapes supérieures dans notre vie.

2. Être créatif.

Ce qui m’amène naturellement au deuxième point : la créativité. Quand on se retrouve face à une difficulté ou un échec, cela a tendance à nous rendre tristes, voir même à nous démoraliser. Il va être indispensable à ce moment-là de prendre du recul et de laisser circuler les émotions négatives. Les refouler n’aidera absolument pas. Ces émotions négatives sont là pour nous dire quelque chose, donc laisser les faire, accueillez-les. Elles vont passer chez vous et repartir. Une fois qu’elles seront reparties, vous allez pouvoir construire quelque chose de positif derrière. Alors c’est sûr que sur le moment on se sent extrêmement découragé, on n’a pas envie de réfléchir aux solutions et on a même généralement juste qu’une seule envie c’est d’aller se coucher, de se mettre au fond de son lit et faire comme si on n’avait jamais existé. Permettez-vous de vous sentir comme ça, il n’y a aucune honte à avoir, c’est même normal. Moi-même, ça m’est arrivé. Laisser passer quelques heures, voir quelques jours. Mettez-vous en mode stand-by, un peu comme « Je suis en voiture, sur la route et puis là, je vois un barrage. Je ne sais absolument pas comment faire pour continuer d’avancer donc je me mets sur le côté de la route. Je m’arrête un moment, j’en profite pour me reposer et ensuite je réfléchirais aux solutions ». Et pour trouver des solutions, je vais vous demander de faire une chose : mettez votre créativité en mode no limit.

Prenez une feuille et commencez à réfléchir à toutes les solutions qui s’offrent à vous. Elles peuvent être très sérieux comme très farfelu. Je vous donne un exemple : concernant ComMemories, en début d’année je me suis retrouvé confronté à une difficulté qui était pour moi de taille : faire connaître le projet. À l’époque, j’avais très peur de parler de ce projet parce que je manquais encore beaucoup de confiance en moi et le stress post-traumatique était encore présent. Avec l’aide d’un coach, j’ai pensé à toutes les solutions que je pouvais mettre en place pour faire connaître le projet. Certaines étaient sérieuses comme par exemple faire de la publicité et d’autres était farfelues comme me rendre au beau milieu d’une foule, monter sur une table et commencer a parlé en hurlant, en disant que j’avais un super projet et que tout le monde devrait aller le voir. Le but de cet exercice est de noter tout ce qui vous passe par la tête, de noter les solutions et de prendre plaisir à le faire. Vous pouvez même éclater de rire en le faisant. Une fois que vous aurez terminé, lisez les solutions et choisissez celles qui vous semblent les plus appropriées. Ensuite, faites un plan avec les solutions que vous aurez choisies et passez à l’action. La créativité est votre meilleur allié face aux échecs, aux difficultés et aux challenges. Sur le moment, la créativité ne sera pas là, car vous serez sans doute trop découragé. Attendez quelques heures ou quelques jours pour faire cet exercice et je peux vous garantir que la créativité reviendra et qu’elle vous aidera. Il y a plus de solutions en vous que vous ne le pensez.

3. Ayez confiance en vous et lâchez prise.

Et enfin la dernière chose que je souhaitais vous dire, c’est que quand on se retrouve dans une situation d’échec, le plus dur n’est pas d’abandonner, mais de persévérer et de continuer malgré tout, car cela demande beaucoup de motivation et de détermination. Ça demande de développer une grande confiance en soi, mais également une grande confiance en la vie. Car certes vous posez des actions, mais au final vous n’avez aucun contrôle sur le résultat de vos actions. Ce qui veut dire que quand on se retrouve face à une difficulté et qu’on décide malgré tout de continuer, d’utiliser sa créativité pour trouver des solutions et de passer à l’action, c’est également très important de lâcher prise. Ce n’est pas en vous crispant mentalement et physiquement et en essayant de contrôler tout ce qui se passe dans votre vie que vous allez y arriver. Je dirais même que vous créez votre propre échec en faisant ça. Croyez-moi, je parle d’expérience.

Ajuster ce que l’on fait et se transformer pour pouvoir persévérer et continuer sur son chemin est quelque chose d’exceptionnel. Nous avons tous la capacité de le faire. Mais souvenez-vous que malgré tous vos efforts, malgré votre transformation et les solutions que vous aurez trouvées, vous n’aurez jamais le contrôle sur tous les aspects de votre vie. Vous êtes là pour poser vos actions ou pour aider quelqu’un à poser des actions et le soutenir, l’accompagner et le motiver, mais vous ne pouvez pas contrôler le résultat. C’est pour cette raison que vous devez avoir confiance en vous et aussi en la vie, confiance que tout ce que vous faites finira par payer.

Pour résumer :

Pour faire en sorte que les échecs deviennent des forces, vous devez :

  • Vous ajuster et vous transformer. Les difficultés, les challenges et les échecs sont nos amis et nous indiquent qu’il est temps de nous transformer pour pouvoir avancer dans notre vie.
  • Faire appel à votre créativité. Vous êtes un être plein de ressources. Laissez parler votre créativité, elle connaît le chemin pour trouver les solutions.
  • Développer votre confiance en vous et lâcher prise. Une fois que vous avez les solutions, passez à l’action en ayant confiance en vous et aussi en la vie.

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez