3 choses à faire pour arrêter de se focaliser sur le négatif et commencer à voir le positif

par | Jan 23, 2020 | Premiers secours psychologiques pour les adultes | 0 commentaires

emplacement fenêtre

Bienvenue sur ComMemories ! Si vous êtes nouveau ici, je vous offre votre séance d'auto-hypnose de 30 minutes qui vous apporte détente, calme et sérénité : cliquez ici pour la recevoir gratuitement. 

Si vous êtes parent, vous voudrez sans doute recevoir votre accès gratuit au cours 7 conseils pour rassurer les enfants et les aider à mieux gérer leurs émotions " : cliquez ici pour recevoir votre accès gratuitement. 

Merci de votre lecture et à très vite sur ComMemories !

En France, on a plutôt tendance à se focaliser sur le négatif que sur le positif. Sauf que si nous voulons soutenir et accompagner au mieux les personnes et les enfants souffrant d’un mal-être, il va falloir mettre de côté nos habitudes à trop nous focaliser sur le négatif. Comment faire ? Me demanderez-vous ? Dans cet article, je vais vous expliquer comment.

1. Mettre en place de nouvelles habitudes

Quand ça fait des années qu’on a l’habitude de se focaliser uniquement sur le négatif, d’anticiper des événements et de se monter la tête pour rien, ce sont des choses qui sont devenues une habitude. Le truc, c’est que si vous voulez aider au mieux les autres et les soutenir, il va falloir laisser vos mauvaises d’habitude de côté. Ce qui veut dire qu’il va falloir en développer de nouvelles. Prenons l’exemple d’une personne qui souhaite perdre du poids. Imaginons que cette personne mange très gras, très sucré et très salé et que cette situation dure depuis des années. Cette alimentation est devenue une habitude pour cette personne. Désormais, elle en a marre et aimerait perdre du poids. Sauf que pour qu’elle perde du poids il va falloir automatiquement qu’elle cesse son alimentation malsaine. Ce qui veut dire qu’il va falloir qu’elle mette en place de nouvelles habitudes, et c’est plus facile à dire qu’à faire. Il va falloir qu’elle mange plus sainement, se mette au sport et tout ça demande un effort considérable. Vous vous dites surement « quand même un effort considérable, c’est exagéré ». Je peux vous assurer que quand ça fait des années qu’on a des habitudes toxiques et qu’on cherche à améliorer notre vie avec de nouvelles habitudes, cela peut s’avérer compliqué. Et ça ne va pas se faire du jour au lendemain. Cette personne qui souhaite perdre du poids aura des moments où ça ira et d’autres où ça ira moins bien. Il va donc être très important pour elle d’être entourée par de bonnes personnes qui vont la soutenir. Cependant, son entourage doit se focaliser sur le positif.

Prenons un exemple : imaginons que cette personne ait arrêté de boire du coca pendant une semaine, et décide d’en boire un petit verre pendant le weekend. Il y a deux possibilités :

La première, celle où ses proches vont lui dire : « ça faisait une semaine que tu n’avais pas bu de coca, tu étais bien parti et puis là ça y est tu as craqué, tu as en bu, quel dommage toi qui était si bien parti ! ». En écoutant ce genre de discours, cette personne peut se sentir coupable, sa confiance en elle peut baisser et elle peut même se dire qu’elle n’est pas bonne à rien, qu’elle n’arrive à rien, même pas dans sa perte de poids.

La deuxième : « Tu as tenu une semaine sans boire de coca, c’est génial ! Tu en bois un peu aujourd’hui, tu as raison, après une semaine sans en boire tu le mérites. Et ensuite, tu vas essayer de ne pas en boire pendant deux semaines, c’est super ! Continue comme ça ! ». Avec ce genre de discours, cette personne peut se sentir valorisée, sa confiance en elle peut augmenter et elle peut se sentir encore plus motivée dans sa perte de poids et son rééquilibrage alimentaire. Ce genre de discours peut la pousser à continuer dans cette voie. Vous voyez l’effet dévastateur de se focaliser uniquement sur l’aspect négatif. Ici, j’ai pris l’exemple d’une personne voulant faire un rééquilibrage alimentaire et perdre du poids. Imaginer ce que ça peut donner si c’est une personne ou un enfant qui traverse une période difficile, qui se trouve est en plein burnout ou en dépression. Si vous voulez vraiment soutenir ceux en souffrance, il va falloir vous focaliser sur le positif, il va falloir que vous changiez vos habitudes et muscler votre esprit, muscler votre mental pour qu’il se focalise sur les choses positives qui arrivent.

2. Ralentir les pensées négatives.

Comment faire pour muscler son esprit et se concentrer sur le positif ? Comment faire pour ralentir les pensées négatives ? La toute première chose que vous allez pouvoir faire est très simple : respirer profondément. Quand on commence à avoir des pensées négatives, certaines personnes vont avoir tendance à s’emballer, à y penser un peu trop, voire à ruminer. Au bout d’un moment, ce genre de mécanisme de pensée peut avoir des répercussions sur notre corps, notamment le rythme cardiaque et la respiration qui accélèrent, des crises d’angoisse peuvent également arriver. Il va donc falloir stopper ces pensées négatives dès qu’elles arrivent, éviter d’attendre qu’elles prennent trop de place dans notre esprit. Comment faire pour les stopper ? Fermer les yeux et respirer. Vous pouvez faire la respiration 4 × 4. Vous pouvez aussi prendre trois profondes inspirations, si vous ne souhaitez pas compter. En respirant profondément, vous ralentissez votre rythme cardiaque et surtout vous reprenez un rythme de respiration normal, au lieu de respirer vite, un peu comme un petit chien. Prenez une profonde inspiration et soufflez doucement, comme si une bougie se trouvait en face de vous, le but étant d’expirer en évitant d’éteindre la bougie. Vous faites ça plusieurs fois jusqu’à ce que votre corps et votre mental se calment et vous allez voir qu’automatiquement le mental va se calmer.

3. S’habituer à voir le positif, sans pour autant nier le négatif.

Une fois que vous avez fait cet exercice de respiration, il va être très important de vous focaliser sur quelque chose de positif qui s’est passé dans votre journée. Par exemple, le train que vous avez pris ce matin était à l’heure, vous avez réussi à avoir votre sandwich préféré pour déjeuner, vous avez une réunion qui vous stressait beaucoup et qui s’est, au final, très bien passée, etc. À vous de trouver ce qu’il y a de positif dans votre journée. Je vous recommande fortement de faire cet exercice quand vous sentez que les pensées négatives arrivent, mais aussi le soir avant d’aller vous coucher. Installez-vous confortablement, puis fermez les yeux et respirez. Sentez votre corps se détendre au fur et à mesure que vous respirez. Ensuite, concentrez-vous sur les choses positives qui sont arrivées pendant la journée. Le but ici n’est pas d’ignorer le négatif, mais simplement de ne pas laisser ce négatif prendre le dessus sur nous.

Si vous êtes une personne qui a tendance à ne voir que l’aspect négatif des choses, je vous le dis, au départ ça va être difficile, car vous n’avez pas l’habitude de vous focaliser sur le positif. Je sais de quoi je parle, plusieurs membres de ma famille pensent de façon très négative. Ce sont des personnes anxieuses qui s’inquiètent, ruminent et surtout qui se font des films sur ce qui pourrait arriver de pire, jamais sur ce qui pourrait arriver de bien.

Voici une vidéo que j’ai trouvé absolument génial et qui vous explique l’importance de voir le côté positif, d’être positif avec les autres et surtout de leur dire à quel point nous sommes fiers d’eux, même pour un petit effort, parce que ce sont les petits efforts cumulés chaque jour qui donnent les grands efforts et surtout les grandes réussites.

 

Pour résumer :

Pour apprendre à vous focaliser plus sur le négatif que sur le positif :

  • Mettez en place de nouvelles habitudes, musclez votre mental pour qu’il se focalise sur les choses positives qui arrivent.
  • Ralentissez les pensées négatives en faisant des exercices de respiration et de relaxation.
  • Prenez en compte le négatif. L’objectif n’est pas d’ignorer le négatif, mais simplement de ne pas le laisser prendre le dessus sur nous. Acceptez ce qui arrive de négatif, accueillez les émotions négatives qui vont avec et laissez les circuler. Une fois qu’elles auront eu la place de circuler, elles partiront et c’est à ce moment-là que vous pourrez les remplacer par des émotions plus positives comme du bien-être, de l’apaisement, de la sérénité.

Je parle plus en détail de comment vous pouvez apaiser, rassurer et aider vos enfants à mieux gérer leurs émotions dans la formation « Apaiser et rassurer les enfants (6-10 ans) ». Vous allez apprendre comment :

– Rassurer et apaiser vos enfants

– Les aider à mieux gérer leurs émotions

– Créer une routine mieux-être adaptée à vos enfants

– Les aider à installer un sentiment de bien-être en eux qui dure sur le long terme 

Cliquez ici pour rejoindre la formation.

4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez